Créateur de conférences éco-responsables

Thierry Mathieu (OPPBTB) : « nous articulons nos actions autour du GRIA »

Thierry Mathieu (OPPBTB) : « nous articulons nos actions autour du GRIA »

Partage


Newsletter

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter pour suivre nos actualités (conférences, interviews événements…)

Entretien avec  Thierry MATHIEU, OPPBTP Auvergne-Rhône-Alpes – Lyon 12 avril

Créée en 1947, l’OPPBTP (Organisme Professionnel de Prévention du Bâtiment et des Travaux Publics) a pour mission d’accompagner les professionnels du bâtiment et des travaux publics à améliorer leurs conditions de travail pour prévenir des accidents du travail et des maladies à caractère professionnel, afin de faire baisser les chiffres de la sinistralité. Il s’adresse à l’ensemble des acteurs de la construction. Si son siège est situé à Boulogne, l’OPPBTP dispose d’agences régionales récemment réorganisées en fonction des Grandes Régions.

Thierry Mathieu est ingénieur de prévention, référent technique et adjoint au chef d’agence Auvergne-Rhône-Alpes et revient sur la gestion de la problématique amiante.

« Au niveau régional, nous articulons nos actions autour du GRIA (Groupement Régional Interinstitutionnel Amiante) qui pilote la problématique amiante sur notre territoire. Toutes les déclinaisons des plans nationaux partent de là. Le GRIA est donc en phase avec le plan Santé au Travail n°3 impulsé par le Ministère du travail et le plan stratégique Horizon 2020 national de l’OPPBTP qui positionne une fois de plus l’amiante en risque prioritaire.

Ainsi nous contribuons au même titre que les autres acteurs aux actions mises en œuvre par le GRIA qui a pour objectif de proposer une lecture commune des acteurs institutionnels sur la réglementation. Au final que ce soit la Direccte, la Carsat, l’Agence Régionale de Santé ou les Services de Santé au Travail, nous avons tous le même discours auprès des acteurs de la filière.

L’autre avantage du GRIA, en plus des actions opérationnelles mises en œuvre est de remonter les questions « terrain » au niveau national. Dès la réponse obtenue, nous la mettons en partage. Cela évite les différences d’interprétation sur ce sujet complexe qu’est l’amiante. Nous avons décidé dans notre grande région de nous rapprocher pour offrir un discours unique, clair et plus efficace pour les acteurs ».

Quant aux actions futures portées et animées par le GRIA, elles visent à améliorer les pratiques de la filière du désamiantage (sous-section 3) avec des actions de sensibilisation des donneurs d’ordre ou encore, favoriser les échanges avec les entreprises de désamiantage certifiées, pour la sous-section 4, continuer à professionnaliser la filière, la pratique de la collecte et du traitement de déchets amiantés ou encore développer des actions à destination des médecins du travail.  « Nous disposons de 4 années pour déployer et, après en avoir validé les orientations, nous travaillerons en mode projet pour les mettre en œuvre, conclut Thierry Mathieu.

Prochaines conférences Grand Circuit