Interviews | Vidéos | Quiz

Maîtrise d’oeuvre amiante : l’expertise Sath Développement

Fort de l’expérience de son gérant, Sath Développement apporte aux maîtres d’ouvrage une expertise solide en ingénierie et maîtrise d’œuvre amiante. Présentation de l’entreprise avec son fondateur, Thomas Lesser.

Thomas LESSER

Dirigeant
SATH DÉVELOPPEMENT

Quelle est votre expérience dans le domaine de l’amiante ?

Je travaille depuis douze ans dans ce domaine. J’ai d’abord exercé en tant que référent technique amiante dans une importante société de désamiantage pendant cinq ans de 2010 à 2015. Jusqu’en 2020, j’ai dirigé un bureau d’études TCE de 12 personnes où j’ai créé un service Maitrise d’œuvre Amiante. J’ai créé Sath Développement en décembre 2020 afin de travailler seul en tant que maître d’œuvre amiante. J’exerce également une activité de formation et d’audit des entreprises certifiées pour le désamiantage.

Depuis ces années et encore aujourd’hui, je participe activement aux réflexions et groupes de travail au niveau national sur la problématique amiante. Dernièrement, j’ai piloté pour le SYRTA (en association avec le SeDDRE) la rédaction des 14 Règles Techniques à destination des professionnels du désamiantage, en cours de publication. Ces actions me permettent de rencontrer régulièrement les représentants des pouvoirs publics et des organismes de contrôle et de prévention qui s’occupent de l’amiante.

Ces expériences, le suivi des travaux réglementaires et les discussions avec les confrères – hors cadre concurrentiel – m’offrent une vision transversale de la filière : du repérage amiante aux travaux sous-section 3 (SS3) ou sous-section 4 (SS4) jusqu’à la gestion des déchets. J’attache une attention particulière à la conception des opérations de traitement de l’amiante où il y a nécessité de gérer conjointement contraintes budgétaires et techniques.

Je demeure également très présent sur les chantiers, sur lesquels je me déplace en tant que maître d’œuvre ou en tant qu’auditeur.

Quels sont les avantages à faire appel à un indépendant ?

Faire appel à un indépendant, c’est l’assurance d’être suivi par un interlocuteur unique et constant. Ceci n’est pas toujours le cas dans des structures plus importantes, où la personne chargée du suivi du maître d’ouvrage peut changer en cours de projet.

Quels sont les fondamentaux pour choisir un maître d’œuvre amiante ?

Il faut tout d’abord s’assurer qu’un certain nombre de prérequis sont bien remplis. Le maître d’œuvre doit posséder une assurance couvrant son domaine d’activité. S’il exerce également en tant qu’assistant à maîtrise d’ouvrage (AMO), une assurance d’une autre nature sera de mise.

Les donneurs d’ordre doivent ensuite regarder l’expérience dans le domaine de l’amiante des intervenants, mais également leur expérience dans les missions de réhabilitation de bâtiment. En plus de la spécialité amiante, le maître d’œuvre doit être un généraliste du bâtiment et connaître les principes de base de chauffage, ventilation, isolation ou encore de la sécurité incendie.

Si la maîtrise d’œuvre amiante n’est soumise à aucune exigence réglementaire en termes de qualification, elle peut cependant justifier de ses compétences par une démarche de qualification volontaire auprès d’organismes comme l’OPQIBI chez qui je suis qualifié et également instructeur.

Cet organisme a d’ailleurs récemment relevé ses exigences. Il s’agit avant tout de s’assurer que la maîtrise d’œuvre ait une véritable valeur ajoutée sur la partie analyse du risque, en fournissant une étude plus fine du risque amiante et du contexte du client. L’OPQIBI a aussi renforcé la partie suivi des travaux, en s’assurant que le maître d’œuvre se déplace physiquement sur les chantiers, contrôle les travaux en zone de retrait.

Image renseignements Fourniseur

Tous les Articles du Mag