Créateur de conférences éco-responsables

Diagnostic immobilier : quel marché pour 2011 ? Celui des particuliers !


Partage


Newsletter

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter pour suivre nos actualités (conférences, interviews événements…)

L’année 2011 va constituer une transition forte dans le rapport des diagnostiqueurs immobiliers avec leur clientèle historique que sont les notaires et les agents immobiliers, les particuliers vont devenir l’objet de toutes les batailles pour bon nombre d’acteurs. Explications.

BILAN 2010 : UNE BONNE ANNEE ET TOUJOURS DE NOUVEAUX ARRIVANTS

 

Diagnostic immobilier marché 2011Finalement pour le diagnostic immobilier de manière général, l’année 2010 aura été une bonne année, bien meilleure que 2009. D’après notre baromètre trimestriel du diagnostic immobilier, seul 23 % des diagnostiqueurs constatent une baisse d’activité en 2010 par rapport à 2009 : baromètre des diagnostiqueurs immobiliers – septembre 2010

Le nombre de nouveaux arrivants est resté important puisque nous avons constaté plus de 500 créations de nouvelles entreprises en 2010.

BILAN 2010 : DES RESEAUX NATIONAUX CONTINUENT A ETRE RACHETES

Après 2009, 2010 est encore l’année de la revente des réseaux nationaux :

  • GDF-Suez rachète AGENDA,
  • Le Crédit Agricole d’Aquitaine rentre au capital de DIAGAMTER

Rappelons qu’en 2009, nous avions déjà vu les mouvements suivants :

  • Texa (première société d’expertise IARD – 750 salariés) rachète Allodiagnostic (premier réseau intégré de diagnostiqueurs immobiliers)
  • Crédit Agricole du Nord entre au capital d’Ex’im
  • Foncier Diagnostics filiale du Crédit Foncier et Socotec se développent
  • Saretec (société d’expertises – 75 millions d’euros de chiffre d’affaires HT) crée une filiale dans le diagnostic immobilier

 

POUR 2011 : LES ETIQUETTES ENERGIE VONT CHANGER LA RELATION DES DIAGNOSTIQUEURS AVEC LEURS CLIENTS

Pour l’ensemble de la profession le début de l’année 2011 a commencé en fanfare grâce à l’obligation d’afficher les étiquettes énergie dans les annonces immobilières.

De ce fait, les « sites de petites annonces » (type Seloger, Logic-immo, PAP…) vont désormais proposer ce service directement à leurs clients (agences immobilières ou particuliers). Ils vont donc devenir apporteurs d’affaire pour les diagnostiqueurs immobiliers.

Ces « sites de petites annonces » sont en train de mettre en œuvre des plateformes du type de la CNEM (Filiale de l’administrateur de biens : Foncia) qui seront opérationnelles dans quelques semaines : les agents immobiliers comme les particuliers pourront faire une commande de diagnostic en ligne parmi une sélection de diagnostiqueurs sur leur secteur.

Le risque pour le diagnostiqueur immobilier qui avait établi une relation commerciale forte avec son agent immobilier est de perdre une partie substantielle de son activité, le système internet des « sites de petites annonces »  proposant d’autres diagnostiqueurs.
Pour les autres diagnostiqueurs immobiliers, cela sera une opportunité !

LE PARTICULIER AU COEUR DE LA BATAILLE

Le particulier qui réalise son diagnostic immobilier est donc l’objet de toutes les attentions : des « sites de petites annonces », des fournisseurs d’énergie, des banquiers… et sûrement bientôt de biens d’autres. Car qui dit étiquette énergie, dit prochaine vente ou location…
De plus, la part des recherches (par internet) directes par les particuliers d’un diagnostiqueur devrait encore se renforcer cette année (cf. notre étude de marché – www.boutique.bilive.fr).

Pour toutes ces raisons, les diagnostiqueurs immobiliers doivent aller à la rencontre de ces particuliers au plus tôt, notamment grâce à internet.

Prochaines conférences Grand Circuit