Créateur de conférences éco-responsables

La VMC simple flux hygroréglable


Partage


Newsletter

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter pour suivre nos actualités (conférences, interviews événements…)

Avec le Grenelle de l’Environnement, l’aération d’un logement doit satisfaire à la réglementation existante. Il est possible d’optimiser la ventilation d’un logement  avec une installation basique, la VMC simple flux hygroréglable, un système simple et intelligent d’aération sur mesure. Comment ça marche ?

Diagnostic immobilier ventilation

La réglementation des logements construits après 1982 impose une aération "générale et permanente", mais également une circulation d’air spécifique ainsi que des débits réglementaires (arrêté du 24 mars 1982 et article 4 modifié le 28 octobre 1983).

 

 

L’innovation dans la recherche de performance énergétique a transformé un système d’aération classique, la Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC) simple flux, en un système intelligent hygroréglable. Explications.

LA VENTILATION SIMPLE FLUX HYGROREGLABLE : USAGES ET SYSTÈME

La ventilation d’un logement sert à renouveler l’air pour :

 

  • les besoins respiratoires de l’occupant,
  • l’évacuation des odeurs et des polluants (composés organiques volatils, monoxyde de carbone, radon…) : ces derniers sont présents dans l’air mais aussi dans les moquettes, les meubles, les végétaux d’intérieur…
  • l’élimination de l’excès d’humidité (liée à l’activité humaine, au fonctionnement des équipements, au climat…) qui provoque le décollement des papiers peints, les moisissures…

 

La Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC) simple flux permet d’assurer le renouvellement de l’air en aspirant l’air vicié de la maison et en le propulsant à l’extérieur. La maison étant alors en dépression, une aspiration d’air neuf va avoir lieu par des entrées d’air telles que les aérations placées aux fenêtres, aux portes…
L’inconvénient de ce système, peu coûteux et simple d’installation, est une grosse consommation d’énergie due :

 

  • en hiver : au réchauffement de l’air entrant, propre et frais,
  • en été : au refroidissement de l’air entrant, propre mais chaud.

La VMC simple flux hygroréglable résout le problème car elle détecte le taux d’humidité et adapte la puissance d’aspiration du système. La gestion intelligente du renouvellement de l’air est basée sur les taux d’humidité et d’occupation.
Par exemple, en cas de douche, les bouches d’aération de la salle de bains s’ouvrent à fond. En cas d’absence au domicile, les entrées d’air se referment pour ne pas refroidir la maison… Il existe deux types (A et B) de VMC hygroréglable :

 

  • Type A : les bouches hygroréglables sont à débit variable et les entrées d’air auto-réglables à débit fixe.
  • Type B : les bouches et les entrées d’air sont hygroréglables à débits variables.

LES AVANTAGES DE LA VMC SIMPLE FLUX HYGROREGLABLE

La VMC simple flux hygroréglable s’avère être plus efficace que d’autres techniques de ventilation mécanique contrôlée et présente divers avantages :

 

  • gamme de prix abordables (contrairement à la VMC double flux)
  • pas de gros travaux d’installation (contrairement à la VMC double flux)
  • économie de chauffage (contrairement à la VMC simple flux)
  • entretien facile
  • nuisances sonores extérieures diminuées grâce aux entrées d’air acoustiques

Remarque : ce dispositif de ventilation peut conduire à une diminution du renouvellement de l’air et rend difficilement exploitable l’utilisation d’une pompe à chaleur pour la production d’ECS par exemple.

Toutefois, certains modèles de pompes à chaleur (PAC) fonctionnent avec des débits d’air faibles. Non seulement le dispositif est économique (moins de 1 € de coût sur la facture d’électricité par mois), mais de plus, il est beaucoup moins bruyant qu’une PAC classique.

 

Enfin, ces produits sont couverts par des avis techniques, ils font l’objet d’une fiche CEE.

Prochaines conférences Grand Circuit