Le DPE à l’aube d’une nouvelle réforme

Le DPE encore inconnu il y a quelques temps, a complètement trouvé sa place  dans le paysage de l’immobilier français.  Pour étoffer encore un peu plus ce diagnostic, le ministère de l’Écologie, du développement durable, du Transport et du Logement, a annoncé il y a quinze jours, la mise en place de 6 nouvelles mesures. 

Diagnostic immobilier réforme DPELES 6 MESURES VISANT A AMELIORER L’EFFICACITE DU DPE.

 

 

Voici la liste des mesures arrêtées par le Gouvernement et qui entreront certainement en vigueur au 1er janvier 2012 :

 

  • La transmission obligatoire par le diagnostiqueur au propriétaire ou bailleur du diagnostic accompagné du relevé détaillé de l’ensemble des points inspectés.
  • L’augmentation du nombre de données analysées qui passeront de 30 actuellement à 60 prochainement.
  • La mise en ligne d’un annuaire des professionnels du diagnostic permettant aux particuliers d’avoir accès aux coordonnées des professionnels agrées.
  • Une montée en puissance des compétences des diagnostiqueurs dorénavant fixée à Bac+ 2.
  • La validation par l’État des logiciels utilisés par les professionnels.
  • La création d’une base de données en ligne avec laquelle les responsables politiques pourront élaborer des stratégies nationales et locales pour améliorer la performance énergétique des habitations.

Diagnostic immobilier réforme DPE

VERS UNE HAUSSE DE LA TARIFICATION ?

 

 

80% des ménages considèrent la consommation énergétique du logement comme un critère de choix lors d’un achat ou d’une location. Ce chiffre permet de mieux saisir l’importance que les professionnels du diagnostic énergétique ont pris ces derniers mois. Si on peut se réjouir d’une amélioration du DPE certains, comme la FNAIM, craignent néanmoins une hausse des coûts pour les professionnels et donc une hausse de la facture pour les particuliers en bout de chaîne.

 

Actuellement un DPE est facturé autour de 100 euros.

Mais les professionnels du secteur arriveront ils à garantir ce tarif alors que les exigences qui pèsent sur eux sont revues largement à la hausse ? 

 

Les nouveaux critères décidés par le Gouvernement amélioreront très certainement la qualité des diagnostics mais conduiront probablement les entreprises du secteur à investir dans de nouveaux outils, logiciels, à recruter des collaborateurs aux compétences plus élevées et à passer plus de temps sur chaque dossier ce qui entraînera une hausse des coûts et donc de la facture pour le particulier.

 

 

 

Et vous que pensez-vous de ces mesures ? Amélioration incontestable de la qualité des diagnostics ou alourdissement malvenue des charges dans un contexte de crise ?

 

 

Source : Le blog de Coocoonhome.com

Laisser un commentaire

*