Le marché de l’électricité reste dominé par les tarifs réglementés

La Commission de régulation de l’énergie publie l’observatoire des marchés de l’électricité et du gaz pour le dernier trimestre 2011 et le bilan annuel de l’ouverture de ces marchés.

marché de l'électricité

Depuis le 1er juillet 2007, tous les consommateurs ont la possibilité de choisir leur fournisseur d’électricité ou de gaz. La Commission de régulation de l’énergie (CRE) publie chaque trimestre un observatoire des marchés. Cet observatoire a pour objectif de présenter les indicateurs de suivi de l’ouverture des marchés. Il porte sur les marchés de gros et de détail de l’électricité et du gaz en France métropolitaine.

Pour le quatrième trimestre 2011, sur le marché de détail résidentiel, le rythme d’ouverture a continué de croître en électricité avec 5 % de clients supplémentaires en offre de marché, soit plus 87 000 clients. Le rythme d’ouverture reste stable en gaz avec 3,4 % de clients supplémentaires par rapport au troisième trimestre 2011, soit plus 48 000 clients. Sur le marché de détail non résidentiel, le nombre de clients en offre de marché en électricité a diminué de 0,9 % par rapport au trimestre précédent. Sur le marché du gaz, le rythme d’ouverture s’accélère avec 2,3 % de clients non résidentiels supplémentaires en offre de marché.

Sur le marché de gros de l’électricité, les volumes échangés ont stagné : 113 TWh ont été échangés sur l’ensemble des produits à terme, soit une baisse de 6 % par rapport au trimestre précédent et de 20 % par rapport au quatrième trimestre 2010. Concernant le gaz naturel, les volumes échangés continuent leur croissance : 105 TWh ont été négociés au cours de ce trimestre.

Par ailleurs, la CRE présente le bilan 2011 de l’ouverture des marchés de détail de l’électricité et du gaz.

Depuis l’entrée en vigueur du dispositif d’accès régulé à l’électricité nucléaire historique (ARENH), le 1er juillet 2011, le volume de livraison sur la première période, du 1er juillet 2011 au 30 juin 2012, s’élève à 61,3 TWh. Ce dispositif a eu un impact sensible sur les grands consommateurs d’électricité, particulièrement attentifs au prix de l’énergie. En revanche, l’impact de l’ARENH sur le marché des clients résidentiels et petits professionnels est difficile à évaluer à ce stade.

Le marché de l’électricité reste dominé par les tarifs réglementés de vente. Au 31 décembre 2011, 93 % des sites toutes catégories confondues (représentant 63 % de la consommation) sont aux tarifs réglementés en électricité. Sur le marché du gaz résidentiel, les tarifs réglementés sont toujours prépondérants avec 86 % des sites et 86 % de la consommation. A l’inverse, sur le segment non résidentiel, les tarifs réglementés ne représentent plus que 58 % du nombre de sites et 26 % de la consommation totale. En particulier la majorité des grands sites raccordés au réseau de transport sont en offre de marché.

Laisser un commentaire

*