La révolution électrique du LED

LED1

La diode électroluminescente (LED) a un bel avenir devant elle. Elle représente un nouveau marché prospère d’autant qu’après les ampoules à incandescence interdite de la vente, ce sera au tour des ampoules halogèneen 2016 et des ampoules basse consommation fluocompactes en 2020, selon la réglementation européenne. Toute une révolution électrique en ordre de marche.

La lampe nouvelle génération à diode électromuniscente (LED) représente plus du quart des ventes en Europe. Elle, qui était limitée aux appareils électroniques, prend sa place dans l’éclairage. D’ici à 2020, 80 % de l’éclairage mondial devrait être passé à la LED.

Selon une enquête de l’ADEME en 2013, la durée de vie des LEDS est de 40 000 heures alors qu’elle est de 8000 heures pour les ampules fluocompactes et de 1000 heures pour les ampoules à incandescence. Les ampoules à filament qui fournissent la lumière depuis plus d’un siècle vont terminer au placard ou en déchetterie pour de bonnes raisons. Exit le mercure et sa toxicité. De quoi conjuguer écologique avec économique. Une nuance est tout de même pointée du doigt face à ce beau tableau du LED : les Leds blanche pourraient abîmer la rétine.

Les spécialistes de l’éclairage intérieur devraient voir leur activité progresser aux alentours de 1% par an en moyenne, avec le soutien des nouvelles mises en chantier et des travaux de rénovation du logement annoncés. L’éclairage représente 35% de la consommation d’électricité d’un bâtiment tertiaire.

En France, la multiplication des start-up bouscule les acteurs historiques de l’éclairage. Ainsi, des sociétés comme Lucibel, Neolux ou Diffuselec misent sur leurs efforts en R&D et sur leur capacité d’innovation pour gagner des parts de marché. Ces entreprises ont choisi de se concentrer sur les débouchés professionnels et délaisser le marché grand public.

Les grands acteurs principaux du LED sont : Philips lighting, toshiba ligting, Lumileds, Osram, Nichia, Cree, seoul semiconductors. Une étude de Philipps révèle que la part de marché des LED devrait faire un bon impressionnant, passant d’à peine 7 % en 2008 à 75 % en 2020. Le marché pourrait, donc, dépasser le seuil des 50 Mds€ en 2020, contre 5 Mds€ en 2011, soit une croissance annuelle moyenne de 30 %.

Stratégie de performance énergétique du LED

La durée de vie d’une ampoule à filament était de trois ans en moyenne, les consommateurs devaient donc renouveler leur équipement régulièrement. L’arrivée sur le marché des LED, dont l’espérance de vie est de 25 ans en moyenne, oblige les groupes à revoir leur stratégie. Le LED nécessite donc moins de maintenance et de remplacement, ce qui permet de réduire le nombre de déchets. Ces ampoules équipées de semi-conducteurs consomment 90 % de moins que les ampoules à filament. Elles restent plus chères à l’achat (autour de 15 euros) mais les prix ont baissé de 50 % en deux ans du fait notamment des usines implantées principalement en Asie où le coût de la main d’oeuvre est peu élévé (Chine, Corée…).

Philipps éclairage France propose, par exemple, à ses clients professionnels des contrats de performances énergétiques, qui incluent le remplacement de leur éclairage LED à chaque fois que des économies importantes d’électricité peuvent être réalisées. Les fabricants misent aussi sur les effets de mode pour vendre des objets lumineux plus design comme des bougies LED.

Digital Lumens promet 100% de lumière pour seulement 10% du prix actuel.

Des prédictions qui confirment un tournant historique pour le monde électrique.

A propos du fournisseur

Publications du fournisseur

Laisser un commentaire

*

Rejoignez l’un des leaders des diagnostics, contrôles et mesures des bâtiments depuis 15 ans

exim-diagnostic-immobilier

Depuis 2002, EX’IM a développé un réseau d’entrepreneurs indépendants en franchise et s’est hissé parmi les leaders du marché, avec plus de 27 millions d’euros de chiffre d’affaires réalisé en 2017 et en proposant des prestations de qualité.

Depuis 2011, nous avons entrepris de diversifier notre activité en développant notre pôle bureau de contrôle qui intervient pour la réalisation de repérages avant travaux et avant démolition, ainsi que les mesures d’empoussièrement.

Aujourd’hui, cette partie de notre activité représente plus de 40% de notre chiffre d’affaires.

Cette diversification offre à EX’IM d’importants leviers de développement (+15% en moyenne par an depuis 7 ans) et amène de plus en plus de cabinets indépendants à nous rejoindre.

Diagnostiqueurs indépendants,
Rejoignez EX’IM et bénéficiez d’un accompagnement spécifique
pour développer votre activité “BUREAU DE CONTRÔLE”

 

exim-franchise-diagnostic-immobilier

Contact : Alexandra HISS – a.hiss@exim-expertises.fr

A propos du fournisseur

Publications du fournisseur

Laisser un commentaire

*