Au 1er janvier 2016, le rapport du diagnostic électricité change

Dès le 1er janvier 2016, les professionnels devront désormais suivre la méthodologie de la nouvelle version de la norme XP C 16-600 parue le 6 juillet dernier qui s’est transformé en Fascicule de Documentation FD C 16-600.

Pas d’inquiétude cependant car le nouveau texte n’est pas porteur de grandes révolutions. Il harmonise, pour l’essentiel, des éléments rédactionnels entre la réglementation et la normalisation.

Les principales modifications

Parmi les principales modifications, l’on pourra noter des précisions apportées sur l’objectif du diagnostic, son domaine d’application, sur ses modalités de mise en œuvre par le diagnostiqueur et sur l’établissement du rapport de visite pour rendre plus accessible sa compréhension au grand public.

Toujours dans un souci de cohérence, des reformulations ont été apportées au niveau des libellés d’anomalies, tout comme une recommandation pour les points de contrôle du diagnostic n’ayant pu être vérifiés.

Ont été ajoutées une recommandation concernant la périodicité de vérification des matériels de mesure et de contrôle et une méthodologie pour vérifier l’exigence lorsque les conducteurs nus où les parties actives accessibles sont alimentées en courant continu. Également, certaines exigences ont été supprimées (exigence des connections visibles de la LEP), d’autres modifiées (le conducteur non protégé mécaniquement et point lumineux au plafond ou / et applique n’est plus un risque de contact direct mais un défaut de protection mécanique), d’autres encore ajoutées (des liaisons et pontages à l’intérieur d’un tableau électrique).

Enfin ce document veut aider le propriétaire à faire la différence entre des socles de prises de courant équipées et non équipées d’une broche de terre.

Il est à préciser que ce rapport devra indiquer, dès le début du document, la norme ou spécification technique utilisée pour son élaboration.

A propos du fournisseur

Publications du fournisseur

Laisser un commentaire

*