Renouveler sa certification

Le diagnostiqueur immobilier certifié et exerçant depuis plusieurs années doit prévoir de renouveler sa certification au bout de cinq ans. Au-delà de l’aspect réglementaire, c’est aussi l’occasion pour lui de faire le point sur l’évolution de son métier.

 

 


/* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name: »Tableau Normal »; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-parent: » »; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:10.0pt; font-family: »Times New Roman »; mso-ansi-language:#0400; mso-fareast-language:#0400; mso-bidi-language:#0400;}

Renouvellement de certification

Le certificat de compétences diagnostiqueur immobilier, individuel et nominatif, est délivré à une personne physique après réussite aux examens théoriques et pratiques.

 

C’est au cours de la cinquième année de validité de la certification qu’il est bon d’initier le processus de renouvellement de celle-ci par une nouvelle inscription aux examens.

 

 

 

L’OCCASION D’UNE MISE AU POINT

 

 

L’exercice de son activité pendant ces cinq années permet au diagnostiqueur d’aborder sereinement cette échéance. Néanmoins, la recertification se déroule dans les mêmes conditions que l’examen initial et il n’est pas dit que tous les cas de figures se soient déjà présentés à lui lors de ses différentes missions : travaillant avec ses prescripteurs habituels et fidélisés, l’étendue de son expérience n’est peut-être pas aussi importante que celle de la certification…

 

La recertification constitue donc une opportunité d’échanges sur le maintien et l’évolution des compétences : elle permet de valider à nouveau ces compétences. Conformément à la réglementation applicable et en vigueur, elle permet également de vérifier que le certifié se tient à jour des évolutions techniques, législatives et réglementaires et qu’il exerce réellement l’activité pour laquelle il a obtenu la certification.

 

 

 

L’EXAMEN

 

 

Plus concrètement et pour rappel, le renouvellement de la certification doit s’effectuer auprès d’un organisme certificateur accrédité par le COFRAC (comité français d’accréditation). Il se constitue toujours de deux parties :

 

  • Un examen théorique d’une durée de 30 minutes par thème (gaz, amiante, électricité…) sur poste informatique

 

  • Un examen pratique comprenant une mise en situation suivie d’échanges avec l’examinateur qui évalue les compétences sur les thématiques suivantes : utilisation du matériel, méthodologie employée, rédaction d’un rapport, aspects connexes de la mission

 

Comme pour l’examen initial : il est toujours possible d’effectuer une journée de révision, une session d’évaluation à blanc, ou d’obtenir des tests gratuits.

 

 

 

LE SUIVI

 

 

La surveillance suite à un renouvellement est identique à celle d’une première certification : veille technique, législative et règlementaire, suivi de l’activité par l’analyse de rapports relatifs aux activités couvertes par la certification, mais elle intervient généralement moins tôt (après la deuxième année qui suit la certification).

 

 

 

LE COUT

 

 

Il faut compter de 630 € HT pour un diagnostic à 3500 € HT pour les six diagnostics (amiante, gaz, électricité, DPE, plomb et termites). Ces tarifs comprennent l’audit de surveillance qui suit la certification.

 

Résumé :

Désormais obligatoire pour les six métiers principaux du diagnostiqueur immobilier, la certification demeure une véritable valorisation de la profession.

A propos du fournisseur

Publications du fournisseur

Laisser un commentaire

*