La protection des circuits contre les surintensités selon la norme XP C 16-600 : quelles sont les règles ?

Tout circuit électrique doit être protégé à son origine contre les surintensités (surcharges et court-circuits). Ces protections visent à éviter les échauffements anormaux des conducteurs pouvant entraîner leur détérioration et provoquer des incendies. Mais quel doit être le calibre de ces protections ? Doivent-elles se trouver sur les conducteurs de phase, de neutre, sur les deux ? Peuvent-elles être réglables en courant ? Explications…

L’importance de l’adéquation entre le calibre de la protection et la section des conducteurs du circuit

Dans la norme XP C16-600 en vigueur depuis le 1er septembre 2011, l’exigence B.4.3 e) précise que le courant assigné d’un dispositif de protection contre les surintensités, placé à l’origine d’un circuit, doit être adapté à la plus petite section des conducteurs de ce circuit (phase ou neutre), conformément au tableau B.4 dela norme. Dans ce tableau B.4, plus la section d’un conducteur d’un circuit est faible, plus le courant qu’il peut « accepter » sans s’échauffer anormalement l’est également, et donc plus faible est le calibre maximal autorisé pour le dispositif de protection correspondant.

Sur quel conducteur doit se trouver la protection contre les surintensités ?

L’exigence B.4.3 a2) précise que la protection doit être installée sur le conducteur de phase.

Pour le contrôler, il faut vérifier la présence, au niveau du conducteur de phase, d’une tension par rapport àla terre. Cecontrôle ne doit pas être visuel : en effet, la couleur d’un conducteur ne suffit pas pour conclure s’il s’agit d’un conducteur de phase ou d’un conducteur de neutre.

diagnostic immobilier norme électrique

Source : association Promotelec – guide « installations électriques des logements existants »

Dans un tableau électrique, pour distinguer les conducteurs de phase des conducteurs de neutre, l’association Promotelec propose la méthode suivante :

  • le tableau électrique comporte en principe une barrette de phase et une barrette de neutre (voir figure ci-dessus). En mesurant la tension de chacune d’elle par rapport à la terre, celle présentant la tension la plus élevée est a priori la barrette de phase, l’autre est alors la barrette de neutre ;
  • à partir de la mesure précédente, tous les conducteurs raccordés à la barrette de phase sont réputés être des conducteurs de phase, et tous les conducteurs raccordés à la barrette de neutre sont réputés être des conducteurs de neutre.

Remarque : en régime normal de fonctionnement, le conducteur neutre est au potentiel zéro par rapport à la terre, du fait de sa liaison à la terre du côté du réseau public de distribution. Lorsqu’il est détecté une tension supérieure à 50 V sur le conducteur neutre lors de l’identification du ou des conducteurs de phase, une mention précisant cet état de fait doit être portée dans la rubrique « Constatations diverses » du rapport.

Dans quels cas un dispositif de protection contre les surintensités de calibre réglable est-il autorisé ?

Un dispositif de protection contre les surintensités de calibre réglable est interdit pour les circuits terminaux, mais est autorisé pour les circuits de distribution.

Un circuit terminal est par définition un circuit électrique destiné à alimenter directement des appareils d’utilisation ou des socles de prises de courant. Un circuit de distribution est par définition un circuit électrique alimentant un ou plusieurs tableaux de distribution.

A propos du fournisseur

Publications du fournisseur

Laisser un commentaire

*