Rendez-vous incontournable de la mesure, du contrôle et du diagnostic, le GRAND CIRCUIT CONTRÔLER LE BÂTIMENT traite quatre sujets majeurs en 2020.

CO-ORGANISÉ PAR

9 JUIN  |  matin
Audit et exploitation des bâtiments : DTG, BIM, carnet d’entretien numérique

15 SEPT  |  matin
Electricité : sécurité et maintenance (services généraux, IRVE, photovoltaïque…)
24 NOV.  |  matin
Diagnostics avant travaux : amiante, plomb, termites, déchets

QUELS SUJETS ?

Quatre sujets majeurs seront au coeur de ces demi-journées de conférences et de rencontres :

Qualité de l’Air Intérieur, ventilation et rénovation

Depuis le 1er janvier 2018, la surveillance de la qualité de l’air intérieur (QAI) est obligatoire dans les écoles maternelles et élémentaires, ainsi que dans les crèches. D’autres catégories d’établissements recevant du public suivront dans les années à venir. Cette obligation – encore légère – consiste à évaluer les moyens d’aération et de réaliser des mesures de la qualité de l’air ou un plan d’actions. Pour l’heure, les mesures ne concernent que certains polluants comme les formaldéhydes, le benzène, le CO2 et le perchloréthylène. Une liste qui devrait s’allonger car, selon l’Observation de la qualité de l’air intérieur (OQAI), plus d’un millier de substances que l’on retrouve dans les bâtiments ont une toxicité à court et long terme sur les occupants de logements. Au delà des contrôles sur la QAI et sur l’étanchéité à l’air, assurer une bonne ventilation est une étape importante de tout projet de rénovation énergétique des bâtiments.

Audit et exploitation des bâtiments : DTG, BIM, carnet d’entretien numérique

Avec un peu de retard par rapport aux pays voisins, le bâti français passe à l’heure du numérique. Le « Carnet numérique d’entretien et de suivi du logement » vise à offrir une meilleure connaissance du logement pour ses utilisateurs successifs, tandis que le BIM et la maquette numérique se développent peu à peu chez les acteurs du diagnostic. Pour lutter contre l’habitat insalubre ou dangereux, l’État a parallèlement rendu obligatoire l’établissement d’un Diagnostic Technique Global (DTG) pour tout immeuble de plus de 15 ans et comportant moins de 50 lots. Il comporte notamment une analyse de l’état apparent des parties communes et des équipements communs ; une évaluation sommaire du coût ainsi que la liste des travaux nécessaires à la conservation de l’immeuble ; ainsi qu’un audit énergétique ou le diagnostic de performance énergétique (DPE). Ce dernier connaît actuellement une concertation visant sa “fiabilisation”. L’une des pistes prévoit la suppression de la méthode basée sur les factures d’énergie. Fin du suspens en 2020.

Électricité : sécurité et maintenance (services généraux, IRVE, PV…)

La sécurité électrique est régie par la norme NF C 15-100. Cette réglementation définit toute installation électrique en basse tension jusqu’à 1000 volts en courant alternatif et 1500 volts en courant continu. Avec le “Cloud” et les nouvelles manières de produire des données, le matériel évolue pour contrôler ces installations. De plus en plus abordable et précise, la thermographie offre notamment une manière rapide d’identifier des anomalies sur des tableaux électriques et autres équipements électriques (mauvaises connexions, câbles non protégés, surcharges, déséquilibre de phases, contacts défaillants, mauvaises isolations, sous calibrage…). Montée sur drône, elle permet même de contrôler le bon fonctionnement et le rendement des champs de panneaux photovoltaïques. Le contrôle des infrastructures de recharge de véhicules électriques exige également de nouveaux outils et méthodes.

Diagnostics avant travaux (plomb, amiante, termites, déchets…)

La présence de certains matériaux dangereux comme le plomb et l’amiante doit être obligatoirement diagnostiquée avant de procéder à des travaux importants (rénovation, découpage, percement…) ou à la démolition d’un bâtiment. Une obligation visant aussi bien la protection des équipes qui interviendront sur le chantier que des occupants présents ou futurs. Les compétences des diagnostiqueurs réalisant ces recherches sont contrôlées par des examens théoriques et pratiques organisés par un organisme accrédité par le COFRAC. En 2020 le cadre réglementaire se précise pour les repérages amiante avant travaux. L’arrêté publié le 18 juillet 2019 vient notamment préciser les modalités de réalisation du repérage, ainsi que les obligations du donneur d’ordre et de l’opérateur de repérage. Le plomb fait également l’objet de discussions au sein de la commission de normalisation Afnor sur les diagnostics dans les immeubles bâtis.

POUR QUI ?

Le Grand Circuit Contrôler le Bâtiment s’adresse aux acteurs de la mesure, du contrôle et des diagnostics des bâtiments : diagnostiqueurs en activité, futurs diagnostiqueurs/salariés, maîtres d’ouvrages, bureaux de contrôle et bureaux d’études, prescripteurs (HLM, notaires, agents immobiliers…).

Des conférences avec les experts du métier

Des tables rondes et des séances questions/réponses

Des moments conviviaux pour développer votre réseau

QUEL FORMAT ?

Cet évènement prend la forme d’un cycle de conférences sur une demi-journée. Chaque expert intervient 20 minutes sur un sujet spécifique et répond aux questions de la salle en fin de présentation. Une table ronde de 40 minutes réunit également les différents acteurs du bâtiment (diagnostiqueurs, maîtres d’ouvrages, industriels, institutionnels, certificateurs, formateurs…) pour une discussion animée sur les sujets traités.

En direct sur Internet :

Le Grand Circuit est diffusé en direct sous la forme d’un webinaire. Les informations de connexion sont envoyées par mail aux inscrits le jour de l’évènement.

POURQUOI UN GRAND CIRCUIT CONTRÔLER LE BÂTIMENT ?

Rendez-vous incontournable des acteurs de la filière du contrôle du bâtiment, cet évènement est l’occasion pour les professionnels d’entrer en contact avec leurs confrères et avec les acteurs de leur secteur, tout en se tenant à jour des dernières actualités et des évolutions du métier

L’idée du Grand Circuit est ainsi d’apporter via des échanges de qualité les clés aux différentes parties pour améliorer leur activité, ainsi que la performance, la conformité et la sécurité des bâtiments.

COMMENT PARTICIPER AU GRAND CIRCUIT ?

L’inscription est gratuite ! Tous les acteurs du Bâtiment et les donneurs d’ordres sont invités à assister aux conférences du Grand Circuit. Le nombre de places étant limité, l’inscription est obligatoire.