Infiltrométrie : Pourquoi faut-il se soucier de la calibration de son matériel ?

L’entretien du matériel utilisé pour les tests d’étanchéité à l’air des bâtiments nécessite une calibration régulière réalisée par le fabricant ou par un laboratoire. Cette opération, obligatoire, est d’une importance cruciale pour garantir la fiabilité des résultats…

Un appareillage précis nécessaire

 La réalisation d’un test d’étanchéité à l’air dans un bâtiment nécessite l’utilisation d’un matériel respectant un certain niveau de qualité en termes de précision.

  • L’équipement de ventilation, permettant de mettre sous pression ou dépression un bâtiment, doit produire un débit d’air constant pour chaque différence de pression pendant le laps de temps nécessaire pour relever le débit de l’air.
  • Le manomètre doit mesurer les différences de pression dans un intervalle de 0 à 100 Pa avec une précision minimum de plus ou moins 2 Pa.
  • Le système de mesure du débit d’air (débitmètre), souvent associé à la ventilation au sein d’une porte soufflante, doit être d’une précision minimum de 7%.
  • Les thermomètres, baromètres, anémomètres, utilisés pour capter les informations environnementales,  doivent avoir respectivement une précision de 1 K, 2 hPa et 0,5 m/s.

Obligations en termes de calibration

Pour chaque test d’étanchéité réalisé, le mesureur doit garantir que ces niveaux de précisions sont atteints, c’est-à-dire que les valeurs relevées ne s’écartent pas des valeurs réelles de plus du maximum toléré.

Chaque appareil de mesure doit donc faire l’objet d’un étalonnage périodique. De même, la vitesse de rotation et la stabilité du ventilateur doivent être régulièrement vérifiées.

Les mesures réalisées par le manomètre et le débitmètre ont une importance prépondérante dans le calcul du résultat : la calibration est donc nécessaire à une fréquence annuelle.

Les baromètres, thermomètres et anémomètres doivent quant à eux être calibrés tous les 3 ans au minimum.

Enfin, sauf indication complémentaire du fabricant le ventilateur doit être vérifié au moins tous les 5 ans.

Ces calibrations et vérifications doivent impérativement être réalisées soit par le fabricant du matériel, soit par un organisme externe accrédité COFRAC (Comité Français d’Accréditation), à l’exception du thermomètre qui peut être étalonné en interne.

Un Certificat d’étalonnage faisant référence au protocole utilisé et indiquant la conformité aux exigences fait office de justificatif à joindre aux rapports de tests d’étanchéité.

Exemple de calibration d’une porte soufflante

Le débit volumique d’air traversant la porte est un élément prépondérant du calcul du résultat d’un test d’étanchéité à l’air. Il est, pour les portes soufflantes les plus courantes, déterminé à partir de la mesure de la pression à la sortie du ventilateur selon la formule suivante:

débit volumique relevé (m³/h)= C  *  (pression du ventilateur) ^ n

Au fil du temps, la sensibilité du matériel évolue et rend nécessaire la révision dans le cadre de la calibration périodique des facteurs C et n utilisés, pour que le débit volumique relevé demeure fiable.

N’oubliez donc pas de redéfinir dans votre logiciel d’infiltrométrie les paramètres de calibration qui vous sont fournis après chaque calibration de votre matériel.

Résumé :

Afin de garantir la validité des mesures d’infiltrométrie, il est obligatoire de calibrer son matériel régulièrement et de prendre en compte les paramètres de calibration dans les calculs.

A propos du fournisseur

Publications du fournisseur

Laisser un commentaire

*