ANITEC : 300 entreprises pour une nouvelle interprofession

en partenariat avec :

ENTRETIEN AVEC
Philippe Blin, co-président de l’ANITEC. Née de la fusion en décembre dernier entre le Syndicat des Intégrateurs Installateurs Courant Faible (S2ICF) et le Syndicat Français des Professionnels de la Sûreté, Vidéosurveillance et Détection Incendie (SVDI), l’ANITEC est la première organisation professionnelle française des experts des métiers de l’information, de la communication, de la domotique et de la sécurité des personnes et des biens dans les bâtiments. Elle regroupe à ce jour 300 entreprises adhérentes.

Quelles sont les principales missions de l’ANITEC ?

Nos grandes missions consistent dans l’accompagnement, le développement d’échanges, la valorisation des compétences et la formation des collaborateurs de nos adhérents. Pour ce faire, nous assurons un panel de services, comme une veille sectorielle réglementaire et normative, des réunions techniques, des rencontres professionnelles, l’élaboration de conventions de partenariats, et la présence dans les principaux organismes de certifications et de qualifications de notre secteur… bref, tout ce qui fait l’activité d’une organisation professionnelle efficace !

Quelles sont vos ambitions pour la profession ?

Les objectifs de l’ANITEC à moyen terme sont directement liées aux préoccupations de l’interprofession. Nous allons à la fois travailler sur les sujets d’actualité, comme le BIM et le RGPD. En parallèle, nous allons nous concentrer sur la formation. C’est un axe primordial dans nos métiers : on parle de reprise, mais depuis de nombreuses années nous constatons une véritable pénurie de main d’œuvre qualifiée, techniciens de maintenance, d’installation et de bureaux d’études… Nous allons également continuer à fédérer toutes les entreprises de nos secteurs d’activité. L’ANITEC regroupe des entreprises issues de conventions collectives différentes qui, souvent, ne sont pas représentées ni même adhérentes d’organisations professionnelles. Grâce notamment au soutien national de la FFIE et de la CSEEE sur Paris, d’ici deux à trois ans, nous prévoyons de regrouper en France entre 500 à 600 entreprises exerçants les spécialités que nous représentons.

Et pour 2018 ?

L’ANITEC se consacre en 2018 à piloter le rapprochement entre deux secteurs professionnels. Une tâche lourde qui ne se fera pas du jour au lendemain. Cela fait plus d’un an que nous préparons le terrain. Et presque deux ans que nous sommes en relation. La volonté est là, puisque, dans les faits, ces professions sont complémentaires. Le fait d’être unis permet aux adhérents, d’avoir les informations de l’ensemble de la profession : revue de presse inter-métiers, hotline technique, secrétariat permanent, conférences, présence dans les salons, un bureau à disposition des adhérents sur Paris…

A propos du fournisseur

Publications du fournisseur

Laisser un commentaire

*