Réhabiliter énergétiquement des bâtiments patrimoniaux

Combien de fois a-t’on entendu dire : « Les ABF m’ont interdit de changer mes fenêtres » ? Mais qui sont les ABF ? Quel est leur rôle ? Ont-ils forcément tort de s’opposer à certains travaux ?

Le rôle des ABF

Les architectes des bâtiments de France (ABF) ont un rôle primordial dans la conservation du patrimoine français. Ils sont  chargés de l’entretien et la conservation des monuments et la protection du patrimoine urbain et paysager.

Les travaux de construction, de rénovation ou de réhabilitation d’un bâtiment existant nécessitent une déclaration préalable ou une autorisation de travaux. La protection du patrimoine relevant de l’ABF fait partie de cette démarche.

Dans les espaces du territoire présentant un intérêt patrimonial (historique, artistique ou naturel), l’ABF délivre plusieurs types d’avis selon les types de travaux et les servitudes qui s’appliquent :

  • avis conforme, c’est-à-dire auquel le maire doit se conformer. Un avis défavorable de l’ABF donne lieu à un rejet par le maire de la demande d’autorisation ;
  • avis simple, dont le maire peut ou non tenir compte ;
  • avis consultatif, demandé ou non par le maire.

Les 100 Services départementaux de l’architecture et du patrimoine rendent près de 600 000 avis par an, mobilisant seulement 800 agents et environ 120 ABF.

Les zones de protection ne couvrent qu’une petite partie du territoire et sont de plusieurs types :

  • immeubles classés,
  • immeubles inscrits et périmètres de protection,
  • secteurs sauvegardés,
  • zones de protection du patrimoine architectural, urbain, paysager (ZPPAUP),
  • sites classés,
  • sites inscrits,
  • sites et les abords de monuments historiques.

Ainsi les ABF ne sont amenés à formuler un avis que sur une petite partie du territoire français, alors que de nombreux bâtiments ruraux ont une valeur architecturale patrimoniale mais n’y sont pas soumis. Par ailleurs, un ABF traite en moyenne 5000 dossiers par an, parmi ceux-ci, la majeure partie obtient des avis positifs mais il y a lieu de présenter un dossier clair et complet pour faciliter son  instruction.

Quand rénovation énergétique rime avec aberration architecturale…

Nombre d’aberrations sont visibles en se baladant dans les rues, juste en levant la tête et brisent l’harmonie des façades : remplacement des fenêtres existantes par des fenêtres ayant des profilés plus larges ; remplacement des volets battants ou persiennes existants par des volets roulants dont le coffre est visible et placé dans l’encadrement de la baie ; mise en place d’unités extérieures de climatisation sur les garde-corps…

On ne peut pas tout se permettre en se cachant derrière la raison des économies d’énergie !

Les étapes d’une réhabilitation énergétique d’un bâtiment à caractère patrimonial

  • Réaliser un diagnostic complet multicritère et non pas seulement énergétique
  • Identifier la « valeur patrimoniale » du bâtiment et de son voisinage
  • Evaluer les risques architecturaux et techniques et les atouts que les actions de rénovation énergétique peuvent avoir sur le bâtiment, notamment les risques pathologiques (ex : ne pas engendrer de désordres par exemple liées à l’humidité.).
  • Conserver les propriétés hygroscopiques des matériaux notamment lors de la mise en place d’isolant et/ou d’enduit.
  • Préserver au maximum l’aspect extérieur du bâtiment : matériaux d’origine ; dimensions…
  • Evaluer l’impact technico-économique des travaux envisagés pour cibler ce qui est vraiment indispensable.
  • Ne pas plaquer des solutions habituellement utilisées dans les bâtiments neufs
  • Ne surtout pas utiliser les « chiffres » issus des modèles de calcul usuels comme des vérités absolues mais prendre du recul car tout n’est pas quantifiable…
  • Etablir un bouquet de travaux cohérent, efficace et sans risque et parfois accepter qu’il sera difficile de viser un niveau « basse consommation ».
  • Constituer une équipe de maitrise d’œuvre avec des compétences multicritères et ayant l’expérience de ce type de rénovation, lorsque cela est possible selon l’importance du projet à mener.
  • Déposer auprès de l’ABF un dossier précis et complet, ne pas hésiter à utiliser les fiches disponibles sur le site : http://www.enrabf.fr/fiches-d-aide-a-la-renovation-19-0.html
  • Faire appel à des professionnels, artisans et entreprises, qualifiés et ayant de l’expérience dans ce type de bâtiment

Laisser un commentaire

*