Finitions de façade : la tendance au trompe l’oeil

en partenariat avec :

L’isolation thermique par l’extérieur permet de conjuguer performance énergétique et valorisation de l’aspect architectural. De nouvelles techniques et matériaux permettent désormais d’améliorer les caractéristiques initiales du bâti. Eric Balech, directeur commercial de Spebi, revient sur les dernières innovations en matière de finitions.

Quelle est la dernière innovation mise en oeuvre par Spebi dans le cadre d’une valorisation architecturale ?

En novembre 2019, Spebi a remporté le Prix de l’Innovation du Grand Prix Peinture Finition pour la réalisation d’un projet singulier de réhabilitation à Choisy-le-Roi (94). Singulier, car la méthode utilisée n’avait encore jamais été employée dans une résidence en France.

Nous avons utilisé un système de revêtement de façade basé sur l’application de pochoirs. Cette solution a permis de reproduire l’effet brique apparente – tout en relief – de la façade. Une exigence de l’ABF (Architecte des Bâtiments de France) qui était loin d’être évidente à mettre en oeuvre en vue des contraintes associées à un immeuble de cette hauteur : l’autre solution consistant à poser des plaquettes de parement sur l’isolant était impossible car limitée aux bâtiments R+1, jusqu’à R+4 en demandant un ATEx. Un niveau encore en dessous des sept étages de l’immeuble sur lequel nous sommes intervenus.

Concrètement, les pochoirs se posent après la mise en place de l’isolant et de la sous-couche, lorsque cette dernière est sèche. Une étape délicate où les équipes doivent respecter scrupuleusement l’alignement de chacun de ces pochoirs de 1m2, avant de l’enduire par dessus. Les temps de séchage (24 heures) sont également très importants : retiré trop tard, le pochoir restera collé au support ; retiré trop tôt, ses reliefs apparaîtront mal. S’il faut attendre par défaut 24 heures, il faut encore prendre en compte les intempéries ou une canicule…

Vous avez également renforcé le service métallerie. A quel moment intervient-il dans un projet d’ITE ?

Nous avons une quinzaine de personnes qui travaillent dans la cellule métallerie pour des interventions sur des garde-corps en balcon ou appui de fenêtre. Lorsque l’on réalise une isolation thermique par l’extérieur (ITE), nous sommes en effet amenés à échanger ou à prolonger ces éléments. La plupart des immeubles des années 1970-80 – ceux que nous rénovons actuellement – ne sont pas aux normes, avec notamment de trop gros écarts entre les barreaux, ou encore la présence de peinture au plomb. Dans cette situation, nous plaçons de nouveaux garde-corps, fixés à l’anglaise, c’est-à-dire au nez du balcon et non à l’intérieur, ce qui permet de gagner les 15 cm perdus par ailleurs par le prolongement. 

Il y a cependant des garde-corps impossibles à reproduire du fait de leur design. S’ils sont aux normes, nous essayons de les conserver. C’est dans ce cas de figure que le service métallerie exerce pleinement son savoir-faire en réparant ces garde-corps abîmés tout en conservant leur design d’origine. Dans tous les cas, ils sont ramenés à l’atelier pour déplombage.

Quelles sont les tendances actuelles en termes de finitions ?

L’arrivée de nouveaux matériaux offre toujours plus de finesse de finition aux systèmes de bardage : pâte de verre, plaquette de parement, effet pochoir, peintures métallisées, finitions effet bois… On voit aussi des teintes soutenues qui permettent d’obtenir des finitions avec un coefficient d’absorption supérieur à 35. 

Pour offrir à nos clients un interlocuteur unique et compétent en la matière, Spebi a également étoffé son service bardage, qui compte à présent une quinzaine de professionnels spécialisés dont une dessinatrice, un conducteur de travaux et des chefs de chantier “bardage”. En 2019, ce service s’est distingué en permettant à l’entreprise de remporter un autre trophée pour un chantier situé à Sèvres (92).

A propos du fournisseur

Publications du fournisseur