Créateur de conférences éco-responsables

grand-circuit

17 juin 2022

REPLAY

Success story d’une rénovation énergétique

Organisé par

REPLAYS

Cas 1 – Travaux réalisés : rénovation globale de la résidence Pereire à Saint-Germain en Laye (année 1956, 1 bâtiment, 60 logements, 40% d’économie d’énergie)

Raphaël CLAUSTRE MOWAT

Directeur Général
ILE DE FRANCE ENERGIES

Rolande LABZAE

Présidente du Conseil Syndical de la résidence Pereire (Saint-Germain-en-Laye)

Rim SAKER

Responsable de pôle Maîtrise d’Œuvre d’Exécution
IDF ENERGIES

Xavier FAURE

Animateur
GRAND CIRCUIT

Avec

Raphaël CLAUSTRE
Directeur Général IDF ENERGIES

Rim SAKER
Responsable de pôle Maîtrise d’Œuvre d’Exécution IDF ENERGIES

Rolande LABZAE
Présidente du Conseil Syndical de la résidence Pereire (Saint-Germain-en-Laye) COPROPRIÉTÉ

Xavier FAURE
Animateur du GRAND CIRCUIT


Cas 2 – Travaux votés : bien préparer les travaux à la résidence rue Claude Decaen à Paris (année 1972, 68 logements, chauffage urbain, infiltration d’air, vieillissante)

Raphaël CLAUSTRE MOWAT

Directeur Général
ILE DE FRANCE ENERGIES

Rim SAKER

Responsable de pôle Maîtrise d’Œuvre d’Exécution
IDF ENERGIES

Richard GENEVIER

Président du Conseil Syndical de la résidence rue Claude Decaen (Paris)

Xavier FAURE

Animateur
GRAND CIRCUIT

Avec

Raphaël CLAUSTRE
Directeur Général IDF ENERGIES

Rim SAKER
Responsable de pôle Maîtrise d’Œuvre d’Exécution IDF ENERGIES

Richard GENEVIER
Président du Conseil Syndical de la résidence rue Claude Decaen (Paris) COPROPRIÉTÉ

Xavier FAURE
Animateur du GRAND CIRCUIT



Objectif

  • comprendre les étapes d’une rénovation énergétique en copropriété
  • connaître les acteurs qui accompagnent la réalisation du projet
  • s’informer sur les bonnes pratiques pour réussir son projet

Si les projets de rénovation peuvent être en premier lieu motivés par des travaux de nécessité (ravalement de façade, changement de chaudière…), ils offrent également l’occasion d’améliorer la performance énergétique et ainsi la valeur du bien.

Un accompagnement technique et financier favorise et optimise les projets de rénovations globales, c’est-à-dire la remise en l’état des bâtiments tout en apportant des solutions architecturales et énergétiques, mais aussi financières car la plupart des subventions dépendent d’un objectif de performance énergétique.

Il y a deux notions pour comprendre l’impact d’un projet de rénovation sur la valeur du bien. La première est la valeur verte, qui représente la prise de valeur d’un bien du fait de ses atouts environnementaux. La seconde est son opposé, la décote grise, c’est à dire la perte de valeur du fait de ses défauts de performance énergétique. Ces notions sont quantifiables grâce aux données récoltées depuis 2005 par les notaires dans le cadre du DPE. Ainsi, les études de corrélation indiquent que – toutes choses étant égales par ailleurs – un bien dans les meilleures classes énergétiques en petite couronne francilienne vaut 12 % de plus qu’un bien dans les moins bonnes classes énergétiques. En grande couronne l’écart se creuse encore plus et atteint jusqu’à 15 %.

Conseils syndicaux, bureaux d’études, architectes, entreprises, bailleurs, collectivités…

Prochainement sur le Grand Circuit