Créateur de conférences éco-responsables

Entreprises de travaux : risques et méthodes

14 septembre 2022

3h

Organisé par

REPLAY

Table ronde : retour d’expérience des bonnes pratiques et des risques

Rémy RASKOPF

Directeur Technique Adjoint – Activité Amiante
QUALIBAT

Marc CHAROY

Coordonnateur des actions amiante
CRAMIF

Guillaume BLANC

Vice président VALGO, Administrateur SEDDRE
VALGO

Olivier MABILLE

Administrateur
SYRTA

  • Échanges en table ronde sur les bonnes pratiques et l’état de l’art des interventions en sous-section 3 et sous-section 4.

Avec

Rémy RASKOPF
Directeur Technique Adjoint – Activité Amiante QUALIBAT

Marc CHAROY
Coordonnateur des actions amiante CRAMIF

Guillaume BLANC
Vice président VALGO, Administrateur SEDDRE VALGO

Olivier MABILLE
Président du SYRTA, gérant de la société Fibra SYRTA

Xavier FAURE
Animateur du GRAND CIRCUIT


Focus sur les travaux de voirie

Noémie REGNIER

Chef de projets marketing et communication
PROTYS

  • Présentation des derniers résultats de l’enquête réalisée par Protys sur l’évolution de la perception du risque amiante.
  • Retour sur le renforcement de la réglementation amiante depuis 2012.
  • Présentation de la solution DIAMATYS pour instruire le risque amiante.
  • Présentation des derniers résultats de l’enquête réalisée par Protys sur l’évolution de la perception du risque amiante.
  • Retour sur le renforcement de la réglementation amiante depuis 2012.
  • Présentation de la solution DIAMATYS pour instruire le risque amiante.

Avec

Noémie REGNIER
Chef de projets marketing et communication PROTYS


Peut-on se passer du maître d’oeuvre amiante ?

Thomas LESSER

Dirigeant
SATH DÉVELOPPEMENT

  • Présentation sur le rôle du maître d’oeuvre amiante.
  • Retour sur la complexité des opérations de traitement de l’amiante.
  • Rappel sur les obligations du donneur d’ordre et de l’opérateur de repérage.
  • Classification des opérations et évaluation des risques : les paramètres à prendre en compte.
  • Suivi de chantier : visa des documents d’exécution et contrôle des travaux.
  • Présentation sur le rôle du maître d’oeuvre amiante.
  • Retour sur la complexité des opérations de traitement de l’amiante.
  • Rappel sur les obligations du donneur d’ordre et de l’opérateur de repérage.
  • Classification des opérations et évaluation des risques : les paramètres à prendre en compte.
  • Suivi de chantier : visa des documents d’exécution et contrôle des travaux.

Avec

Thomas LESSER
Gérant SATH DEVELOPPEMENT


Les enjeux des prélèvements d’air

Régine DARCEY

Cadre technique sur les analyses air, Responsable de pôle
EUROFINS

  • Les étapes du prélèvement d’air : stratégie d’échantillonnage, prélèvement, analyse…
  • Révision du guide GAX 46-033.
  • Les exigences de l’échantillonnage et du prélèvement.
  • Les contraintes analytiques et les délais d’analyse.
  • Les éléments nécessaires pour un mesurage de qualité.
  • Évolution de la réglementation relative à l’amiante naturellement présent.
  • Les étapes du prélèvement d’air : stratégie d’échantillonnage, prélèvement, analyse…
  • Révision du guide GAX 46-033.
  • Les exigences de l’échantillonnage et du prélèvement.
  • Les contraintes analytiques et les délais d’analyse.
  • Les éléments nécessaires pour un mesurage de qualité.
  • Évolution de la réglementation relative à l’amiante naturellement présent.

Avec

Régine DARCEY
Cadre technique sur les analyses air, Responsable de pôle EUROFINS


Focus sur les règles techniques

Souhila PARÉ

Chargée de mission santé, sécurité au travail
SEDDRE

  • Rappel pour bien distinguer DTA, DT, DA-PP, constat vente et repérage avant travaux.
  • Les obligations relatives au repérage avant travaux.
  • Méthodes d’intervention et distinction sous-section 3 et sous-section 4.
  • Publication des Règles Techniques SS3.
  • Rappel pour bien distinguer DTA, DT, DA-PP, constat vente et repérage avant travaux.
  • Les obligations relatives au repérage avant travaux.
  • Méthodes d’intervention et distinction sous-section 3 et sous-section 4.
  • Publication des Règles Techniques SS3.

Avec

Souhila PARÉ
Chargée de mission santé, sécurité au travail SEDDRE


Objectif

  • comprendre les enjeux (réglementation, méthodes, risques…) des interventions sur des matériaux amiantés
  • connaître les obligations de chaque acteur du projeur et assurer une bonne communication entre donneur d’ordre et entreprise de travaux
  • savoir faire la distinction entre sous-section 3 (SS3) et sous-section 4 (SS4), et connaître les particularités réglementaires et opérationnelles
  • appréhender les solutions pour piloter le risque amiante et les travaux associés

Filière amiante et ses donneurs d’ordres, maîtres d’ouvrages publics et privés, collectivités locales,entreprises de travaux, opérateurs de retrait, diagnostiqueurs, laboratoires, prescripteurs…

L’employeur dont les salariés interviennent sur des matériaux amiantés ou procèdent au retrait ou à l’encapsulage de ces derniers, est tenu de réduire au niveau le plus bas techniquement possible la durée et le niveau d’exposition des travailleurs. Il est également tenu de garantir l’absence de pollution des bâtiments, des équipements, des structures, et des installations dans lesquels ou dans l’environnement desquels les travaux sont réalisés.

Pour ce faire, il est tenu de mettre en œuvre :

  • Des techniques et des modes opératoires de réduction de l’empoussièrement tels que le travail robotisé en système clos, la réduction de la volatilité des fibres d’amiante par l’imprégnation à cœur des matériaux contenant de l’amiante avec des agents mouillants, le démontage des éléments par découpe ou déconstruction ;
  • Les mesures nécessaires de confinement et de limitation de la diffusion des fibres d’amiante à l’extérieur de la zone des opérations, notamment en mettant à disposition des travailleurs les moyens de décontamination appropriés et en définissant la procédure de décontamination à mettre en œuvre.

D’une manière générale, pour satisfaire à ces obligations, l’employeur est tenu de mettre en œuvre, dès la phase de préparation de l’opération, des moyens de protection collective et individuelle.

Les mesures de protection collectives doivent être adaptées à la nature des opérations à réaliser permettant d’éviter la dispersion de fibres d’amiante en dehors de la zone de travail et d’abaisser la concentration en fibres d’amiante au niveau le plus bas techniquement possible.

Partenaires

Prochainement sur le Grand Circuit