Analyses de l’amiante et des HAP : anticiper les normes de demain

en partenariat avec :

Vincent Rubio, Baptiste Le Roux, Aurélien Nicolas et Juliette Lagouardat sont experts au sein de la cellule technique d’Eurofins Analyses pour le Bâtiment, numéro 1 de l’analyse amiante en France. Ils décryptent les exigences liées aux évolutions normatives de 2019.

Quelles sont les dernières exigences relatives aux analyses des matériaux issus du bâtiment, de la voirie, des navires ?

Depuis le décret du 9 mai 2017 modifié par le décret du 27 mars 2019, le repérage amiante avant certaines opérations est entré dans le code du travail. Ce repérage s’applique désormais à 6 domaines, dont le bâtiment, la voirie et les navires. À l’heure où nous vous répondons, les dispositions de ce décret sont entrées en vigueur pour les immeubles bâtis, les navires et le matériel roulant ferroviaire. L’application aux autres domaines ne sera conditionnée que par la publication de leurs arrêtés respectifs.

Pour le repérage d’amiante dans le bâtiment (selon la norme NFX 46-020) et les navires (selon la norme NFX 46-101), les changements majeurs concernent les définitions des zones présentant des similitudes d’ouvrage, les notions d’investigation approfondie et l’obligation de séparer les couches d’un matériaux ou produit dès lors que cela est possible. Cette dernière exigence qui touche directement l’analyse est d’ailleurs reprise dans l’arrêté du 1er octobre 2019. Chez Eurofins, la séparation de couches est pratiquée depuis plusieurs années déjà, ce qui permet de garantir la qualité de nos analyses.

Pour ce qui est de la voirie, dans l’attente de la norme de repérage, l’arrêté du 1er octobre 2019 est l’exigence principale à l’heure actuelle. Il mentionne notamment la recherche à la demande du client d’amiante délibérément ajouté ou d’amiante naturellement présent dans les matériaux et produits manufacturés.

Quelle différence l’arrêté du 1er octobre 2019 introduit-il entre la recherche d’amiante naturellement présent et la recherche d’amiante délibérément ajouté ?

Qu’il soit délibérément ajouté ou naturellement présent, l’amiante est toxique de la même manière. Il n’existe aucun seuil d’exonération de son risque dans la réglementation française. L’amiante a été délibérément ajouté dans le but de donner des propriétés particulières qui soient parfaitement réparties dans le matériau, et donc avec une intention d’obtenir une répartition d’amiante homogène. Dans ce cas, les fibres d’amiante sont facilement repérables. Dans le cas de l’amiante naturellement présent, la présence n’est pas connue lors de l’élaboration du matériau. La répartition d’amiante est en général hétérogène, ce qui engendre la nécessité de réaliser 3 préparations au lieu d’une et mérite une plus grande attention lors de son analyse du fait de la probabilité élevée de rencontrer des fibres d’amphibole non réglementaires (hornblende par exemple).

Par ailleurs, les fibres d’amiante sont des fibres naturelles : leur intégration volontaire dans les matériaux ou produits rend leur identification relativement simple dans la mesure où les quantités sont aisément détectables. Lorsque l’amiante est naturellement présent, les teneurs peuvent être plus faibles, et la détection est difficile lorsque les laboratoires accrédités n’ont pas développé de méthode de préparation adaptée à toutes les typologies d’échantillons (amiante naturellement présent compris). Les laboratoires Eurofins ont largement investi en ce sens, afin d’obtenir une méthode fiable inspirée de l’ISO 22262-1, très proche des exigences du nouvel arrêté.

Les matériaux routiers font donc l’objet de contraintes particulières via cette gestion de l’amiante naturellement présent, en plus de la gestion des HAP (Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques). Quelles sont les particularités liées à l’analyse des HAP ?

Les HAP sont une famille de molécules organiques qui sont persistantes et hydrophobes. Ce type de molécule se retrouve souvent dans l’industrie basée sur la combustion fossile. Ils s’accumulent dans l’environnement et sont miscibles dans les graisses, ce qui explique en partie leur toxicité sur l’homme et la faune en général. Parmi tous les HAP existants, 16 sont couramment analysés, selon les recommandations de l’EPA (Agence américaine de l’environnement).

Pour détecter la présence de ces 16 HAP dans les enrobés routiers bitumineux, plusieurs étapes sont nécessaires dont l’extraction des molécules, la détermination de la matière sèche et l’analyse en elle-même. Cette dernière est réalisée par chromatographie gazeuse équipée d’un spectromètre de masse selon la norme NF EN 15-527. Cette analyse rigoureuse est proposée par Eurofins sur des échantillons d’enrobés routiers bitumineux, qu’ils soient amiantés ou non.

Quels nouveaux outils ou services propose Eurofins autour de la recherche de ces polluants (amiante, plomb, silice, HAP…) ?

Chez Eurofins, nous sommes constamment à l’écoute des nouveautés réglementaires et normatives, qu’elles concernent nos activités ou celles de nos clients. La silice, le plomb et les HAP font déjà partie de notre panel analytique. Nous avons la capacité d’anticiper les problématiques à venir, en créant une offre analytique susceptible de répondre aux besoins de demain. Nous avons notamment, en anticipation ou à la suite de la publication d’arrêtés ou normes, développé des offres pour la mesure de la concentration en radon dans l’air intérieur, les analyses de fibres céramiques réfractaires ou encore les nanoparticules. En 2020, nous comptons encore développer notre catalogue analytique pour pouvoir continuer à accompagner nos clients dans leur développement. Nous proposons actuellement une nouvelle offre pour la détection des champignons lignivores et la mise en évidence de l’espèce Serpula lacrymans (mérule pleureuse) par biologie moléculaire, et l’identification des traitements du bois.

Les nouveaux développements analytiques et l’amélioration continue des processus existants sont réalisés conjointement par une équipe de spécialistes techniques et une équipe d’amélioration des processus « lean ». Nos équipes sont ainsi à la disposition de nos clients pour répondre à leurs besoins et les accompagner dans la gestion des problématiques les plus complexes. Pour plus d’informations vous pouvez vous rendre sur www.eurofins.fr/amiante.

A propos du fournisseur

Publications du fournisseur