Interviews | Vidéos | Quiz

Ventilation en copropriété : faire le bon choix de système

Le choix du système de ventilation en copropriété dépend des caractéristiques du bâtiment (hauteur, équipements installés…), du niveau de performance énergétique visé, ainsi que du niveau de qualité de l’air intérieur souhaité. Éclaircissements avec Sylvain Mondina, responsable du bureau d’études au sein de VTI.

Quelles sont les solutions de ventilation les plus adaptées en copropriété ?

Le choix de la solution de ventilation la plus appropriée est guidée, pour le fabricant et l’installateur, par un certain nombre de données d’entrées à prendre en considération.

La première question à se poser est : l’immeuble est-il équipé d’au moins une chaudière ou un chauffe-bain gaz à tirage naturel (raccordé sur les conduits) ? Si la réponse est oui, la copropriété doit se tourner vers une solution VTI telle que VENTILECO GAZ. Cette solution permet d’assurer à la fois la ventilation et l’extraction des gaz brûlés, conformément à la réglementation.

Lorsqu’il n’y a pas d’extraction des gaz brûlés à assurer, la copropriété aura accès à deux familles de solutions : la première famille est composée de solutions de ventilation naturelle hybride avec extracteurs hybrides MAXIVENT en toiture, qui permettent de valoriser la ventilation naturelle grâce au tirage thermique et au tirage éolien, lorsque ces forces naturelles sont suffisantes. Dans le cas où la ventilation naturelle est insuffisante, l’assistance mécanique se déclenche pour prendre le relais. 

La seconde famille réunit des solutions de ventilation mécanique basse pression, à l’instar de VOLT’AIR ÉVOLUTION qui permet grâce à une unité de ventilation centrale d’extraire jusqu’à 5.000m3/h, et tout ceci en fonctionnement basse pression, spécifiquement conçue pour la réhabilitation. 

Le choix entre la ventilation naturelle hybride et la ventilation mécanique basse pression se fait surtout sur des critères de prix qui dépendent de points très spécifiques (nombre de conduits par cage, types de souches de ventilation, etc.) qui varient d’une copropriété à une autre, c’est pourquoi il est difficile de favoriser une solution par rapport à l’autre. Le bureau d’études, l’installateur et le fabricant savent orienter les copropriétaires vers la solution la plus adaptée.

Toute la gamme VTI est déclinée en versions hygroréglables et autoréglables.

Comment se différencient les systèmes hygroréglables et autoréglables ?

L’hygroréglable consiste à ajuster le débit d’air en fonction de l’humidité dans le logement et des besoins du bâtiment, permettant ainsi d’améliorer la qualité de l’air intérieur tout en limitant les besoins énergétiques du système. C’est pourquoi, dans le cadre d’une rénovation globale, ces systèmes sont privilégiés par les propriétaires qui souhaitent obtenir une bonne étiquette énergétique.

Aussi, pour des bâtiments très étanches où la ventilation a été oubliée lors de la rénovation thermique, un système de ventilation hygroréglable permettra d’évacuer l’humidité accumulée et préviendra les pathologies liées à celle-ci. 

La ventilation autoréglable vise quant à elle des débits fixes et réglementés, sans se préoccuper des niveaux d’humidité. Plus basique mais moins onéreuse que l’hygroréglable, cette solution offre tout de même une amélioration significative de la qualité de l’air intérieur par rapport à une ventilation naturelle de base.

Comment assurer la performance de la ventilation dans le temps ?

Comme tout équipement, la ventilation doit être maintenue et entretenue afin d’éviter tout risque de panne, de dysfonctionnement et de surconsommation des extracteurs. L’occupant d’un logement est en mesure de nettoyer de lui-même les bouches d’aération et les entrées d’air de son appartement : au moins deux fois par an pour celles situées dans la cuisine, et une fois par an pour les autres pièces. Concernant les composants extérieurs du système situés en toiture (extracteurs, réseaux, unités de gestion électronique,) il est obligatoire de faire appel à une société de maintenance pour vérifier et entretenir régulièrement l’installation. 

Il peut également être intéressant de mettre en place un système de pilotage et de télésurveillance. Avec INFOBOX RÉVOLUTION, VTI propose un dispositif permettant de connaître à distance et en temps réel l’état du système ainsi que le lieu et la nature du problème éventuel qui pourrait survenir sur l’installation. Une application internet et téléphone mobile ainsi qu’une Alerte E-mail ou SMS permet de visualiser l’installation et de faire intervenir rapidement les services de maintenance.

Sylvain Mondina, responsable du bureau d’études au sein de VTI.

En savoir +

Tous les Articles du Mag