Interviews | Vidéos | Quiz

Chaudière fioul : le remplacement c’est maintenant

À partir du 1er juillet 2022, il sera impossible de remplacer sa chaudière collective fioul par un équipement identique neuf. Compte tenu des délais pour installer un nouveau système, le remplacement des systèmes vétustes doit se penser dès maintenant. Explication avec Jérôme Bracque, chef des ventes Copropriété Ile-de-France chez GRDF.

Jérome BRACQUE

Chef des ventes copropriété IDF
GRDF

Que dit la nouvelle réglementation ?

L’interdiction de l’installation de nouvelles chaudières fioul fait partie des mesures fixées par la loi Climat et Résilience du 22 août 2021, dont l’objectif est de lutter contre le dérèglement climatique et de renforcer la résilience de notre économie face à ses effets. Publié le 6 janvier 2022, le décret n°2022-81, rend effective cette mesure en introduisant une obligation de résultat minimal de performance environnementale – en termes d’émissions de gaz à effet de serre – des équipements de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire nouvellement installés dans un bâtiment.

Ce seuil d’émissions entrera en vigueur au 1er juillet 2022 et exclura de facto les chaudières fonctionnant exclusivement au fioul ou au charbon. Les copropriétés devront se tourner vers des équipements de chauffage plus vertueux sur le plan environnemental.

La conversion au gaz est-elle une bonne alternative ?

C’est une excellente solution de remplacement à plusieurs titres. Tout d’abord, la conversion au gaz des installations collectives de chauffage réduit les charges de copropriété. Les nouvelles chaudières gaz à condensation (THPE) permettent en effet de réduire les consommations de gaz jusqu’à 30 %, tout en réduisant les émissions. La copropriété gagne systématiquement un niveau sur l’étiquette énergétique issue du DPE collectif.

Sur le plan technique, la conversion au gaz depuis une ancienne solution fioul est relativement simple et sans contrainte. Les travaux de rénovation sont réalisés dans le local chaufferie sans impacter les copropriétaires. Aussi, un simple changement de brûleur peut suffire si l’installation de chauffage est récente, réduisant d’autant plus le coût des travaux. Au vu du maillage très dense du réseau gaz en Ile-de-France, le raccordement au réseau s’effectue en limite d’immeuble dans la quasi-totalité des cas.

Le gaz est également une énergie compétitive dans la durée. Les contrats chaufferie ne sont la plupart du temps pas associés au tarif réglementé, qui est celui subissant les plus importantes hausses. Les contrats de marché, eux, sont de ce fait moins impactés par ces augmentations et comptent parmi les plus compétitifs de ces 15 dernières années.

Enfin, de nombreuses aides sont mises à disposition des copropriétés pour les accompagner financièrement dans leur projet de rénovation, telles que MaPrimeRenov Copropriété (jusqu’à 15 000 € par logement), l’éco-PTZ copropriété (jusqu’à 50 000 € pour une rénovation globale), un taux de TVA réduit à 5,5% ou encore les primes CEE.

Peut-on simuler les gains de cette conversion ? 

Pour aider les copropriétés à estimer l’avantage de la conversion en fonction de leur situation réelle, GRDF a développé un simulateur de rénovation. À partir des données renseignées par l’usager (puissance de la chaufferie actuelle, type de chaudière, quantité de fioul annuelle consommée, facture…), cet outil fournit une estimation des gains de la conversion gaz sur la consommation, la facture et les émissions de CO2 annuelles. > tester le simulateur

Quel est le bon moment pour réaliser les travaux ?

Avec cette nouvelle réglementation, il est temps pour les conseils syndicaux de copropriété d’impulser une réflexion sur l’optimisation de leur chauffage. Si leur équipement fioul tombe en panne, un remplacement en urgence sera très compliqué : cela prend 12 semaines minimum à partir du paiement du devis pour raccorder une nouvelle installation au réseau. Aussi, ce serait une ineptie de réparer avec des pièces détachées une chaufferie fioul qui a 35 ans, cet investissement ne faisant que repousser les travaux de remplacement et ne permettant pas de dégager des économies sur la facture.

Le gaz est un point d’étape pour un projet de rénovation plus global. Les économies générées par une conversion sont conséquentes car le poste chauffage/eau chaude sanitaire est le plus important en termes de dépenses. Réduire la facture énergétique de moitié permet donc aux copropriétés de dégager des fonds pour faire d’autres travaux par la suite.

Découvrir en vidéo

Au travers de ce film simple et explicite, GRDF dévoile le retour d’expérience d’une copropriété qui a transformé sa chaufferie fioul au gaz.

Tous les Articles du Mag