Interviews | Vidéos | Quiz

IRVE en colonne horizontale : des revenus récurrents pour les installateurs

Avec Park’Elec, Michaud propose une solution de colonne horizontale dédiée à la recharge de véhicules électriques en copropriété. En simplifiant l’installation de bornes supplémentaires, le dispositif facilite l’adhésion à la mobilité électrique et assure aux électriciens une activité récurrente après la première installation. Didier Bagnon, directeur commercial, présente la solution.

Quelles sont les caractéristiques de Park’Elec ?

Park’Elec est une colonne horizontale particulièrement bien adaptée aux besoins des immeubles d’habitation. Il s’agit d’une extension du réseau public de distribution à l’intérieur du parking, de la même manière que la colonne verticale alimente en électricité les logements dans l’immeuble. Chaque place de parking est ainsi traitée comme un mini logement, avec son compteur dédié.

Park’Elec est conforme aux préconisations du tout récent Guide pour l’installation de bornes de recharge de véhicules électriques et hybrides rechargeables en copropriétés, édité par l’AVERE en collaboration avec Enedis, la FFIE, le GIMELEC, la FNAIM et l’Unis (Avril 2021).

La colonne horizontale répond à la même logique que la colonne verticale, mais elle fait appel à des savoir-faire plus étendus : s’ajoutent ainsi des connecteurs de dérivation, dérivés de connecteurs de lignes aériennes pour lesquels Michaud possède une longue expérience ; en bout de câble, le besoin d’isoler nécessite d’installer des extrémités rétractables à froid ; quant au compteur individuel, ce dernier doit être placé dans une armoire pour en protéger l’accès.

L’infrastructure proposée par Michaud est compatible avec toutes les bornes de recharge du marché et peut aussi bien être installée en intérieur qu’en extérieur, avec un système de totem, ou en aérien sur un mur. Elle répond ainsi à tous les cas de figure rencontrés dans les logements collectifs.

Quels sont les retours des installateurs sur le modèle Park’Elec ?

Cette solution de colonne horizontale permet aux installateurs de générer du chiffre d’affaires récurrent dans une même copropriété. Une fois cette colonne horizontale et les premières bornes de recharge installées, le raccordement de nouvelles bornes sera très facile et permettra d’équiper à terme l’intégralité des places de parking. On a ainsi constaté qu’en moyenne, sur des projets en parking de copropriété d’une cinquantaine de places, la demande de raccordement initiale concerne trois places, puis une dizaine au moment de l’assemblée générale, puis ce sont cinq places par an qui s’ajoutent. La première demande crée donc un appel d’air qui entraîne les copropriétaires au-delà du projet initial.

Êtes-vous en mesure d’apporter de nouveaux clients aux installateurs ?

Afin de faciliter la mise en relation entre les installateurs et les maîtres d’ouvrage, Michaud a constitué une liste d’installateurs référents. Nous sélectionnons des professionnels compétents et en mesure d’accompagner les copropriétés dans la gestion globale du projet : c’est-à-dire de la demande de subvention Advenir jusqu’au contrôle de conformité Consuel, en passant par la mise en réseau par Enedis et l’installation de la borne. Bien sûr, nous veillons à ce qu’ils disposent de la qualification IRVE, qui est obligatoire. Tous les installateurs intéressés par notre solution et qui répondent à ces critères peuvent nous rejoindre. 

Quel pourrait être l’avenir de la recharge ?

Avec le développement exponentiel de la voiture électrique se pose la question de l’adéquation du réseau de distribution électrique avec les niveaux de puissance sollicités. On peut estimer à partir des données actuelles que, d’ici 15 ans, 60 % des places de parking en copropriété seront équipées de bornes de recharge. Faut-il dès lors multiplier par 1,6 la puissance qui alimente chaque immeuble ? Un tel redimensionnement du réseau serait difficile à réaliser. 

Mais en observant les usages, on constate que la recharge s’effectue plutôt la nuit, lorsque les usages sont moindres dans les étages. L’idée est alors d’asservir le parking aux heures pleines et heures creuses. C’est d’ailleurs le minimum demandé à l’heure actuelle pour bénéficier des subventions Advenir. 

Cette première approche demeure légère, mais nous travaillons d’ores et déjà à des solutions de pilotage plus évoluées, qui nécessiteront un câblage courant faible des bornes et de la supervision. Il sera ainsi possible de piloter globalement et de mutualiser les usages entre l’immeuble et le parking. Des expérimentations sont actuellement menées avec Enedis sur des chantiers types.

En savoir +

À lire également : IRVE en copropriété : simplicité et économies avec la colonne horizontale.

Tous les Articles du Mag