Créateur de conférences éco-responsables

Le BIM pour l’électricien par Goran Ostojic de la société ALPI

Le BIM pour l’électricien par Goran Ostojic de la société ALPI

Partage


Newsletter

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter pour suivre nos actualités (conférences, interviews événements…)

La maquette numérique BIM avec les solutions logiciels de conception d’installations électrique expliqué par Goran Ostojic, directeur commercial France chez Alpi.

Quel est votre parcours ?

Après des études en électrotechnique puis en commerce complétées par une spécialisation en audit et gestion d’entreprise, j’ai débuté en tant que Responsable d’une agence d’un fabricant français de solutions de protection électrique data center. J’ai ensuite voulu m’orienter vers un marché en pleine croissance : c’était alors Noos, premier fournisseur d’accès à Internet.
En 2003, j’ai intégré la société ALPI où je travaille actuellement en tant que directeur commercial France, et finalement je (re)trouve, grâce à notre activité d’éditeur de logiciels, l’informatique au service de l’électrotechnique. Le hasard fait bien les choses !

Quelle est la spécificité d’ALPI dans le secteur de l’édition de logiciels de conception d’installations électrique ?

Avec une équipe de soixante-quinze personnes, localisée en Île-de-France, et des filiales en Allemagne, en Espagne, en Afrique, ALPI édite des logiciels destinés à l’ingénierie électrique. Nous sommes également spécialistes des normes d’installation HT, BT, de l’appareillage et de la conception en maquette numérique BIM pour le secteur électrique.
Depuis plus de trente ans, nous accompagnons nos clients (bureaux d’études électriques, installateurs, maîtres d’ouvrage et organismes de contrôle) dans la conception des installations électriques, ce qui nous permet de proposer une gamme complète d’outils d’aide au calcul et au dimensionnement, au chiffrage et à la schématique spécialisée en distribution d’énergie.
Notre approche vise à systématiquement garantir la conformité des réseaux de distribution électrique et à en optimiser le fonctionnement, avec la particularité d’en minimiser les coûts d’installation et d’usage, mais aussi à centraliser toutes les données de nature électrique dans la maquette numérique BIM du projet. Nos solutions informatiques sont utilisées aussi bien en phase conception d’un ouvrage, qu’en réalisation ou en vérification. Elles sont le fruit de nombreux partenariats et collaborations entre les différents acteurs de notre filière, tels que les fabricants, les ingénieries, les instances normatives et les éditeurs de logiciels complémentaires à ALPI.
Une offre de formations à tous nos logiciels ainsi qu’aux différentes normes électriques vient compléter nos prestations. L’assistance technique, les prestations d’études ainsi que l’assistance sur affaire, sans oublier l’accompagnement au processus “BIM électrique”, tous ces services font d’ALPI un offreur de solutions logiciels reconnu et apprécié par l’ensemble des acteurs du marché.

Quels sont les principes généraux de la maquette numérique BIM ?

L’abréviation de “Building Information Modeling” désigne la modélisation des données du bâtiment. En réalité, il ne s’agit pas tout à fait d’une technologie mais plutôt d’un processus, une suite continue d’opérations, d’actions définissant la manière de générer et d’exploiter des données de la construction. Le BIM permet de concevoir, réaliser et exploiter l’ouvrage sur l’ensemble de son cycle de vie et même au delà.
Ce processus collaboratif utilise plusieurs outils interopérables qui alimentent une plateforme logicielle qui va à son tour intégrer toutes les données (caractéristiques techniques par exemple) du bâtiment, et représenter l’ensemble de la géométrie de l’ouvrage.

Quelles sont les fonctionnalités spécifiques du BIM pour les bureaux d’étude en électricité ?

Pour les électriciens, ALPI propose une gamme complete de logiciels CANECO, complémentaire de la plateforme Revit Mep d’Autodesk pluridisciplinaire, qui se complètent, s’enchaînent et s’interfacent pour constituer la maquette numérique BIM du bâtiment en assurant tous les besoins fondamentaux des bureaux d’étude. Il apporte aussi des outils d’analyse complémentaires.
Cette solution permet d’établir la conception de l’installation électrique sous tous ses aspects : implantation et câblage des équipements dans la maquette numérique du projet, calcul et dimensionnement, choix des matériels, conception des armoires, chiffrage, et schématique spécialisée. L’équipe projet du bureau d’étude va ainsi pouvoir implanter ses équipements électriques sur une plateforme REVIT, grâce à des objets génériques électriques fournis par ALPI. Elle va créer sa distribution et son bilan de puissance, puis réaliser le routage des câbles automatisé.
Pour vous donner un exemple : avec un seul et même outil CANECO BT, nos fonctionnalités permettent à la fois de dimensionner les équipements électriques, de déterminer les références selon le fabricant de son choix, de générer dynamiquement l’implantation de l’appareillage dans les armoires électriques préfabriquées. Le chiffrage est alors instantané et les schématiques de distribution d’énergie aussi bien unifilaires que fonctionnelles sont alors produites de façon automatisée. La documentation est éditée et les données accessibles depuis la maquette numérique BIM. Toutes les étapes de la conception des installations électriques se trouvent unifiées. À notre connaissance, il n’existe pas de solution équivalente sur le marché.

À quelles contraintes du métier répond la maquette numérique BIM ? Quelles performances apporte-t-elle ?

Les projets réalisés par les concepteurs d’une installation électrique sont de plus en plus complexes. Les contraintes normatives, de délais et de coûts nous ont poussés à sans cesse améliorer les fonctions de nos outils. Avec la montée en puissance du BIM, nous savions qu’une nouvelle dimension dite « collaborative » allait s’imposer et il nous fallait agir et l’intégrer.
Ce qui change positivement pour notre métier ? Le travail collaboratif en maquette numérique supprime les ruptures de l’information entre les différents acteurs : architecte, BET, installateur, tableautier, exploitant. Un exemple : la norme impose que l’installateur soit responsable du choix des dispositifs de protection, alors que le tableautier est lui-même responsable de la conception des enveloppes. La solution Caneco permet à l’installateur de transférer au tableautier ses choix d’appareillage, sans erreur possible, sans ressaisie, avec éventuellement les dispositions d’agencement que souhaite son client. Chacun y gagne. La maquette numérique BIM produite décrit l’ensemble des équipements et leur référence exacte. Elle constitue numériquement les documents qui viennent alimenter le DOE (Dossier de l’Ouvrage Exécuté), ce qui permet à l’installateur d’obtenir les éventuelles fiches de montage et à l’exploitant d’obtenir les fiches techniques et de maintenance.

Avec la maquette numérique BIM, on constate des bénéfices sur :

● l’augmentation de la qualité des études. La préparation, le suivi et la réalisation du chantier s’en trouvent améliorés, et son exploitation facilitée. On assiste de plus en plus à une “industrialisation du chantier” permettant de mieux maîtriser les délais.
● une réduction du coût de ces mêmes études, dont le poste budgétaire est traditionnellement considéré comme trop élevé. Dans ce nouveau process, les études deviennent à l’inverse un facteur de réduction des coûts des matériels et de main d’œuvre.

Autre exemple très concret : avec les informations résultant des données du routage automatisé des câbles et des chemins de câbles, il est désormais possible de visualiser dans chaque tronçon et en tout point le contenu des chemins de câbles. Ce qui traditionnellement relève du défi lorsque vous avez des centaines voire des milliers de circuits à router.
L’intégrité de la conformité à la norme électrique sous tous ses aspects est vérifiable.
Enfin, grâce à la 3D, il est possible de mieux anticiper les conflits entre les objets CVC et Elec par exemple.
Aujourd’hui tous nos outils enrichissent les informations de l’ouvrage réalisé en maquette numérique BIM. L’électricien n’est plus « invisible » dans le bâtiment, et à tout moment l’on peut faire apparaître son travail grâce aux données centralisées, à la modélisation et à la documentation produite et archivée dans cette même plateforme digitale. Et pour les techniciens, c’est une réelle avancée : les documents et schémas automatisés depuis des données exploitées sont bien plus proches de la réalité !
Globalement, d’après nos études, nous estimons qu’avec une conception réalisée en maquette numérique BIM, nous réduisons d’environ 14% les dépenses d’une installation électrique.

Où en sommes-nous aujourd’hui de l’intégration du BIM dans le process de travail ?

Il y a d’une part une incitation émanant des pouvoirs publics, trop faible à notre avis eu égard à ce qui se produit dans le monde, et d’autre part une impulsion des grandes entreprises qui, de par leurs moyens, sont les premières à investir dans ce domaine.
Des facteurs avaient freiné jusqu’à encore récemment son développement en France, dont la nécessaire évolution de la loi sur la maîtrise d’ouvrage publique (MOP) qui suscite de nombreux débats, ainsi que la frilosité propre à toute nouveauté. L’intégration de la maquette numérique BIM dans le process de travail implique, en particulier, un fort investissement en formations, en hard, en soft, en contenus d’objets à créer, etc.
Aujourd’hui le retour d’expérience en valide la forte valeur ajoutée. Et nos clients qui se sont lancés dans nos solutions de logiciels de conception d’installations électrique en maquette numérique ne veulent plus faire marche arrière ! Dans cette révolution numérique du bâtiment les hommes et les entreprises y ont enfin trouvé leurs rôles et un nouveau modèle économique. Cela a pris du temps, n’a pas toujours été simple, et c’est tout à fait normal. Héraclite disait : « Rien n’est permanent, sauf le changement ! »
On évalue aujourd’hui à 20% la proportion de nos clients équipés en une plateforme numérique. Le BIM commence aussi à faire son entrée dans les institutions éducatives (IUT, écoles d’ingénieur, BTS électrotrechnique, AFPA, etc.), mais une pédagogie reste à faire. Et depuis le début de l’année 2015, nous assistons à un véritable BOUM du BIM, les maîtres d’ouvrage étant toujours plus nombreux à demander une restitution en maquette numérique BIM de l’ouvrage.

Quelles nouvelles perspectives offre la maquette numérique BIM ?

En tant que processus collaboratif, le BIM conduit à décloisonner les métiers affectés à un projet. Les relations entre tous les acteurs d’un projet, depuis le technicien jusqu’au client final, se trouvent fluidifiées et les relations humaines s’en trouvent améliorées.
Comme souvent, l’arrivée d’une nouvelle technologie génère la création de nouveaux métiers, et l’on voit apparaître de nouvelles fonctions comme le BIM manager, les coordinateurs, etc. On observe à cet égard une valorisation plus sensible de notre filière électrique.

[vc_row][vc_column][vc_btn title= »ALPI répond à vos questions, contacter le partenaire » style= »custom » custom_background= »#d4b42c » custom_text= »#ffffff » size= »lg » align= »center » link= »url:https%3A%2F%2Fdocs.google.com%2Fforms%2Fd%2Fe%2F1FAIpQLScLLNvUW74Rn7Z-NLK_aw9WVnxGLOOAihc-X9jivH9a7kt90w%2Fviewform%3Fusp%3Dpp_url%26entry.961584226%3D%7BPRENOM%7D%26entry.4435159%3D%7BNOM%7D%26entry.952359565%3D%7BSOCIETE%7D%26entry.491775588%3D%7BEMAIL%7D%26entry.457311556%3D%7BSMS%7D||| »][/vc_column][/vc_row]

Prochaines conférences Grand Circuit