Intégration électrique : comment développer l’aspect marketing et commercial de son entreprise ?

Eric Sfreddo, président de la FFIE Nord-Pas-de-Calais et du GRET 59, présente le nouveau classeur pour développer l’aspect marketing et commercial des entreprises du génie électrique. Une interview vidéo réalisée à l’occasion du Grand Circuit Energiser le Bâtiment.

Retranscription

Comment développer l’aspect marketing et commercial d’une entreprise du génie électrique ?

La Fédération française des intégrateurs électriciens (FFIE) travaille sur le sujet depuis deux ans, pour sortir un classeur type qui va aider 80 % de nos PME. Puisqu’il faut savoir que 80 % des entreprises aujourd’hui ont un effectif inférieur à 10 personnes. Au delà de leur savoir-faire, elles ont besoin qu’on les aide à préparer les métiers de demain et le commercial de demain. Donc le marketing, c’est un grand mot dans lequel on peut mettre beaucoup de choses. Entre autre il faut savoir être, savoir proposer au client un paquet global d’offres pour pouvoir répondre à la demande.

Aujourd’hui, si on nous demande de poser une prise de courant, il faut réfléchir, il faut poser la question : “est-ce que vous voulez une prise courant faible ?”, “est-ce que vous voulez un système vidéo ou un contrôle d’accès ?” Ce sont des stéréotypes que le commun des artisans n’avait pas. Ils ont besoin pour cela d’un petit classeur didactique qui va les aider à se poser les bonnes questions : au delà du commercial, est-ce que m’on entreprise est prête ? Est-ce que j’ai bien formé mes collaborateurs ? Est-ce que je vais faire du partenariat ou du groupement d’entreprise ? Toutes ces questions trouvent leur réponse dans ce classeur. Il y a une dizaine de thèmes qui sont abordés.

On parle d’IRVE, de photovoltaïque, d’objets connectés… tout ça sont de nouveaux métiers que l’on ne maîtrise pas forcément aujourd’hui mais qu’il faudra maîtriser demain pour répondre à l’offre globale d’un client.

Le classeur a mis à peu près 2 ans pour aboutir, mais c’est une idée que l’on a vu arriver dans le cadre de nos échanges. Il y a quatre ans déjà, on percevait que le métier allait évoluer, mais il évolue depuis maintenant deux ans d’une manière exponentielle. C’est toute la difficulté de faire travailler des entreprises volontaires, pour élaborer ce guide et aider leurs confrères, à une vitesse suffisamment rapide pour sortir des documents qui seront toujours au goût du jour. C’est pour ça que ce document a mis un certain temps, mais il est à présent en accès libre sur le site de la FFIE.

Son avantage est qu’il n’est pas fermé, il pose les questions. Chacun va pouvoir construire son entreprise de demain, avec ses propres réponses. Ce n’est pas un stéréotype en disant il faut faire ça, ou cela.

Aujourd’hui la FFIE est passée “intégrateur” car nous avons justement senti que notre métier a évolué, ce n’est plus simplement “installateur”. On s’aperçoit que l’on a des problèmes de télécommunication, des problèmes de sécurité de réseau… et tout cela, ce n’est pas notre métier d’origine. Donc le coeur du métier est là, mais il faut que l’on apporte les compétences complémentaires pour pouvoir répondre à un marché global et satisfaire le client qui ne viendra pas nous voir en disant “vous m’avez installé la prise mais derrière vous ne m’avez pas sécurisé mon réseau”. C’est un travail au quotidien de chefs d’entreprises qui s’unissent ensemble pour que l’ensemble des partenaires et des adhérents de la FFIE puisse profiter de cette entre-aide.