Formapelec à l’heure des classes virtuelles et du e-learning

en partenariat avec :

Le projet était déjà sur la table, il sera déployé dès la mi-avril pour répondre aux besoins des entreprises pendant et après le confinement lié au Covid-19. La formation en ligne en classe virtuelle et en e-learning débarque chez Formapelec. Hervé Jacques, directeur du développement du groupe, présente les contours de cette nouvelle méthode de formation.

Quelle forme prendra la formation en ligne chez Formapelec ?

Les formations sous forme de classes virtuelles seront les premières à voir le jour car elles permettent une interaction et des échanges entre l’apprenant et le formateur, que l’on ne retrouve pas autant avec le e-learning. Dans le cadre d’une classe virtuelle, les stagiaires et les formateurs se retrouvent en même temps sur une plateforme où ils peuvent échanger des documents, communiquer et interagir. Cette plateforme nous permet ainsi de diffuser des diapos, des films, des photos ou des schémas. Les formateurs sont également munis de tablettes graphiques pour écrire et réaliser des schémas à la main. Ces derniers ont par ailleurs été formés à l’animation de classes virtuelles.

Sur un DRIVE spécifique, nous mettrons à disposition les ressources de formation et tous les documents liés à l’aspect administratif. Les stagiaires pourront aussi redéposer des documents, par exemple suite à des exercices et études de cas réalisés.

Quelles sont les formations concernées ?

La formation expérimentale en classe virtuelle, qui sera déployée mi-avril, portera sur la formation des dirigeants et encadrants sur les marchés du Smart Home et du Smart Building. Elle permettra aux chefs d’entreprises d’acquérir les connaissances nécessaires pour négocier le virage stratégique de leur entreprise sur ces sujets.

D’autres formations suivront très rapidement sur des sujets comme le décret tertiaire, les installations de recharge de véhicule électrique (module P1), le management de travaux sous tension, l’organisation et le management de chantier, ou encore les normes NF C15-100 pour les techniciens basse tension et NF C17-200 pour l’éclairage public.

Globalement, les premières formations visent les chefs d’entreprises et le personnel encadrant. Nous n’avons pour l’heure pas encore mis en place de formations nécessitant une articulation théorique distancielle et pratique en présentiel, mais nous y viendrons. Nous travaillons de manière graduelle en expérimentant, puis nous modifieront certaines formations pour proposer une partie en distanciel et une partie en présentiel.

Combien de temps durent ces formations ?

Une formation d’une journée en mode classique présentiel sera réalisée en deux demi-journées non consécutives. Car au-delà de trois heures devant un écran, la concentration diminue. Nous avons retravaillé l’organisation de nos sessions pour tenir compte de cet aspect spécifique et faire en sorte qu’elles soient – notamment pour les encadrants – moins contraignantes sur l’emploi du temps. Les premières formations que l’on développe n’excèdent pas les trois jours et seront donc décomposées en six sessions de trois heures trente.

Le e-learning fait-il aussi partie de vos projets ?

En effet, nous allons aussi proposer du e-learning, qui concernera la préparation des habilitations électriques. Avec ce type de formation, nous avons un découpage distanciel et présentiel. Toute la théorie sera dispensée en e-learning et les modules pratiques en classe. Nous ferons en sorte que le distanciel soit réalisable en e-learning dans une période à cheval entre le confinement et l’après-confinement, en fonction de la situation des entreprises.

De manière plus générale, dans le domaine de la formation professionnelle, quels changements observez-vous suite aux mesures de confinement ?

Ce qui est certain, c’est qu’il y aura un avant et un après Covid-19 dans le domaine de la formation. Le regard que portent les employeurs sur la formation à distance n’est plus du tout le même. Si, jusqu’à présent, ils la voyaient plus comme une contrainte, force est de constater qu’ils la perçoivent dorénavant plus comme un atout. Cela vient aussi du fait que les entreprises se sont rendues compte que le matériel nécessaire à ces formations n’était finalement pas très compliqué à mettre en place. Nous recevons de nombreuses demandes de chefs d’entreprises, notamment dans les travaux publics.

Contactez Formapelec pour obtenir plus d’informations > commercial@formapelec.fr

A propos du fournisseur

Publications du fournisseur