Photovoltaïque : Veolia valorisera les panneaux usagés

Afin de se plier à la directive européenne sur les DEEE, Triade Électrique (filiale de Veolia) s’est vue confier par l’éco-organisme PV Cycle France le traitement et la valorisation d’équipements photovoltaïques en fin de vie. D’ici fin 2017, la première unité de recyclage française sera opérationnelle dans les Bouches-du-Rhône.
 
C’est un contrat « inédit » qui a été signé, ce 20 mars, entre Triade Électrique et PV Cycle France* ; une structure créée en 2014 par le Syndicat des énergies renouvelables et plusieurs acteurs de la filière photovoltaïque. Représentant plus de 180 acteurs sur le marché français, l’éco-organisme qui est agréé par l’État depuis janvier 2015, vient de lui confier le premier contrat de recyclage des panneaux photovoltaïques usagés en France.
Ce contrat d’une durée de 4 ans répond aux exigences de la directive européenne sur les déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) qui oblige, depuis août 2014, la filière photovoltaïque à organiser sur le territoire la collecte et le traitement des équipements en fin de vie. Jusqu’à présent, ce type de déchets était broyé pour être intégré essentiellement dans les remblais de chantier.
4 000 t de panneaux valorisés d’ici 2021
Alors que la France ne disposait d’aucune unité de traitement de ce type de déchets, ce contrat va déboucher sur la mise en place de la première unité de valorisation sur le territoire. Elle sera installée sur le site de Veolia à Rousset, dans les Bouches-du-Rhône, à proximité de la fameuse Montagne Sainte-Victoire. Dotée d’« une technologie unique en France » selon les deux partenaires, cette ligne de traitement devrait permettre de valoriser plus de 1 400 tonnes de matière. Mais selon Veolia, les volumes recyclés devraient grimper « d’environ 40 % chaque année » et « excéderont les 4 000 t au terme du contrat en 2021 ». Les matières secondaires comme le verre, le cuivre et l’aluminium seront réinjectées dans différentes filières, a précisé le groupe dans un communiqué.
55 000 t de panneaux posés par an
Pour la filière, l’enjeu est de taille. Chaque année, plus de 55 000 t de panneaux solaire sont installés en France. Fin 2016, la puissance raccordée s’élevait à 6,8 MW. Bien qu’à la traîne par rapport aux objectifs 2018 de la PPE (Programmation pluriannuelle de l’énergie), la puissance solaire installée devrait tripler d’ici à 2023 pour atteindre les 20,2 MW. Selon Nicolas Defrenne, le Dg de PV Cycle France, le contrat signé avec Veolia « s’inscrit dans la stratégie à forte valeur ajoutée de notre filière ».
* Jusqu’à présent, PV Cycle France exportait les déchets collectés essentiellement vers la Belgique
96,1 %
C’est le taux moyen de recyclage/réutilisation des panneaux photovoltaïques en fin de vie, en 2015. Selon PV Cycle France, « un nouveau procédé de recyclage des fractions de silicium qui combine le laminé d’EVA, des semi-conducteurs et métaux a permis d’améliorer le taux de valorisation ».
1,2 t d’émissions de CO2 évitée en recyclant 1 t de panneaux photovoltaïques en fin de vie.
Source : PV Cycle France

De gros gisements à exploiter

Selon le dernier rapport d’activité de PV Cycle France, « 2015, seuls 7,5 % des volumes collectés sont passés par un point d’apport volontaire » et « 366 t de panneaux photovoltaïques ont été collectés [hors rebuts des constructeurs : Ndlr] » au total lors de cette première année d’agrément. L’essentiel des gisements (75 %) se situe, en toute logique, au sud de la Loire. Au palmarès 2015 : le Lot-et-Garonne (88 t) et le Rhône (un peu plus de 51 t).
Réglementation
Suite à la directive européenne de 2002 sur les DEEE, les fabricants d’onduleurs ont été obligés d’organiser la collecte et le recyclage de leurs produits depuis 2005. Révisée en 2012, la directive 2002/96/CE a intégré dans son périmètre les panneaux. À partir de 2019, le taux de collecte national minimal à atteindre par an sera de 65 % du poids moyen des DEEE (ménagers et pros) mis sur le marché français au cours des trois années précédentes ou de 85 % (en poids) des déchets.

A propos du fournisseur

Publications du fournisseur

Laisser un commentaire

*