Interviews | Vidéos | Quiz

Arrêt du RTC dans les copropriétés : prendre le train de la fibre optique

L’arrêt programmé du réseau téléphonique commuté (RTC) oblige les copropriétés à revoir la façon dont leurs services généraux communiquent. Didier Cazes, responsable des Affaires Publiques à la direction Fibre d’Orange, présente les conséquences de cette décision et les modalités concernant le raccordement à la fibre optique.

Didier Cazes

Responsable relation externe fibre
Orange

Comment se déroule l’arrêt du RTC ?

À l’image des autres opérateurs historiques européens, Orange a décidé d’arrêter graduellement le RTC. Le plan d’arrêt est engagé depuis 2018 et concernera environ 3 % du parc en 2023. Un planning de l’arrêt technique du RTC pour les années à venir est à consulter ici. Les utilisateurs sont tout d’abord avertis de l’arrêt du service, puis ils disposent d’un préavis de cinq ans avant la coupure effective. Il n’y a donc pas urgence du moment que la copropriété ou le syndic n’ont pas reçu le courrier.

L’arrêt total du cuivre est prévu après 2028, et avec lui l’arrêt de l’ADSL. Il n’y aura à terme que deux réseaux prépondérants : la fibre optique et la 4G/5G.

Quel est l’impact de l’arrêt du RTC pour les copropriétés ?

De nombreux services pour le maintien à domicile et la télémaintenance des parties communes (ascenseurs, chaufferie…) emploient actuellement le RTC. Dès lors que l’on passe au tout IP, une ou plusieurs box seront installées, ce qui implique de sécuriser son alimentation électrique avec par exemple des batteries de secours. Mais c’est aussi l’occasion de mutualiser plusieurs services, avec un seul abonnement. Un véritable métier apparaît : un intégrateur dédié, comparable aux antennistes, garant de la mise en sécurité de la box et de son fonctionnement, et donc de tous les services reliés. C’est un profil qui existe déjà dans le tertiaire.

Quels délais faut-il prévoir pour l’installation de la fibre optique ?

Nous sommes encore dans un projet industriel, où Orange répond à beaucoup de demandes dans un temps court. Il faut cependant compter certaines contraintes pouvant peser sur les délais, comme le processus de prise de décision au sein des copropriétés. La proposition doit passer en assemblée générale, ce qui ajoute un délai de recours.

Il faut également compter un temps pour réaliser l’étude puis la mettre en validation auprès de la copropriété, et enfin planifier l’installation avec une succession de rendez-vous à coordonner. Rappelons que c’est à la copropriété de prévoir les chemins de câbles et goulottes au préalable de l’intervention d’Orange. Ne pas penser à faire voter ce type de travaux en assemblée générale est susceptible de retarder l’opération. Au final, il faut compter un an lorsque tout est bien planifié.

Que se passera-t-il pour les copropriétés qui feront une demande de raccordement fibre optique après 2030 ?

Pour ceux qui ont laissé passer le train de l’accès à la fibre, il est toujours temps de faire une demande mais Orange ne les sollicitera pas de nouveau pour leur proposer de passer à la fibre optique. Un numéro vert est à la disposition de ceux qui souhaitent que l’installation soit réalisée : 0800 38 38 84. Aujourd’hui l’installation est gratuite, mais une décision réglementaire autorise que la charge financière puisse être reportée sur eux. Dans la loi, dès lors qu’une copropriété a refusé par deux fois l’installation de la fibre optique, l’opérateur est en effet en droit de facturer l’installation future. Orange n’a pas encore établi sa position sur le sujet.

Les copropriétés qui souhaitent installer la fibre optique peuvent rechercher facilement sur internet l’opérateur qui la déploie dans leur quartier. Le site maconnexioninternet.arcep.fr permet d’obtenir cette information. Orange propose également un numéro vert pour demander la prise en main d’un dossier de raccordement.

Tous les Articles du Mag