Créateur de conférences éco-responsables

Projet CARTO Amiante : « un premier bilan positif » – Didier Renouat (OPPBTP)

Le projet Carto amiante est une campagne de mesurages d’empoussièrement amiante menée sur les chantiers de sous-section 4.

Partage


Newsletter

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter pour suivre nos actualités (conférences, interviews événements…)

Le projet CARTO Amiante, porté par l’OPPBTP en partenariat avec la DGT et l’INRS, a pour objectif de réaliser une campagne de mesurages de l’empoussièrement amiante des situations de travail couramment rencontrées dans le BTP notamment durant les activités de maintenance et de rénovation. Le point avec Didier Renouat, Responsable d’opération multimédias de l’OPPBTP.

« L’objectif final du projet Carto Amiante, explique Didier Renouat, permettra aux entreprises d’évaluer  le niveau d’empoussièrement sur des chantiers relevant de la sous-section 4. A savoir, des interventions sur des matériaux susceptibles de provoquer l’émission de fibres d’amiante. Le premier rapport CARTO Amiante est accessible sur le site www.preventionbtp.fr depuis le mois d’octobre ».

Le projet Carto Amiante vise à cartographier les niveaux d’empoussièrement d’une quarantaine de situations de travail (couples matériau/technique) les plus courantes du BTP.  

« Le projet Carto Amiante, poursuit Didier Renouat, c’est une fusée à trois étages. La première phase concernait la métrologie : aller sur le terrain pour réaliser des mesures d’empoussièrement sur les situations de travail identifiées dans le périmètre CARTO Amiante relevant de la sous-section 4. C’était assez complexe car il fallait créer et mettre en application un protocole de mesurage adapté aux interventions de courtes durées, à faibles ou forts empoussièrements. A ce jour, une dynamique s’est installée car nous avons reçu 775 candidatures d’entreprises volontaires, réalisé 362 mesures, et les résultats de 6 situations de travail sont publiés ».

La deuxième phase du projet concerne l’exploitation des mesures réalisées. « Cette exploitation se fait en deux temps. D’abord, une étape d’analyse des résultats réalisée par l’INRS pour obtenir une base de données de référence. Ensuite, conjointement, la DGT, l’INRS et l’OPPBTP ont rédigé un rapport de ces résultats pour l’ensemble de la profession, assorti de synthèses et de préconisations. Ce rapport était une vraie attente de la profession et les conclusions qui en ressortent sont positives et très encourageantes pour la profession ». La nécessité d’accompagner les TPE/PME demeure plus que jamais nécessaire. Ce premier rapport sera donc enrichi annuellement pour permettre à toute entreprise de s’appuyer sur des résultats et des préconisations reconnus par l’Etat, et aux organismes de prévention de rédiger facilement leurs modes opératoires,

Enfin, la troisième phase. La base d’information CARTO Amiante ainsi pérennisée sera l’antichambre de nouveaux projets tels que ceux relatifs à la mise au point et à la publication de Règles de l’Art concernant les travaux courants d’entretien et de maintenance des ouvrages sur matériaux amiantés initiées par les Professionnels du BTP.

Interview réalisée dans le cadre de la Conférence Amiante de Marseille

Prochaines conférences Grand Circuit