Créateur de conférences éco-responsables

Diagnostic PEMD : gagner en efficacité avec la capture de la réalité


Partage


Newsletter

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter pour suivre nos actualités (conférences, interviews événements…)

En 2023, le diagnostic Produits, Équipements, Matériaux, Déchets (PEMD) devient obligatoire pour les projets de “rénovations significatives” et de démolition des bâtiments. Jean-Michel Catherin, dirigeant de Testoon, présente les avantages d’une solution de visite virtuelle et de capture de la réalité pour réaliser ce diagnostic.

Comment les technologies numériques peuvent-elles rendre plus efficace le diagnostic PEMD ?

Le diagnostic PEMD consiste principalement, suite à l’analyse documentaire du bâtiment, à effectuer une visite in situ : l’auditeur ou le diagnostiqueur réalise des relevés avec des appareils de mesures, prend des notes et photographie le site. De retour au bureau, il emploie les données récoltées dans le but de calculer les volumes de déchets et d’émettre des propositions quant à la réutilisation des matériaux. Or, lors de cette étape, les professionnels s’aperçoivent très souvent que des informations nécessaires à la réalisation du diagnostic ont été oubliées, les obligeant à se déplacer de nouveau sur le site.

Jean-Michel CATHERIN

Dirigeant
TESTOON

C’est pour éviter ce contretemps que les technologies de capture de la réalité s’avèrent très utiles. Au lieu de réaliser de simples photos (à plat ou à 360°), le diagnostiqueur parcourt le bâtiment avec des systèmes de captation et récupère toutes les informations nécessaires à la réalisation d’une visite virtuelle. Une fois de retour au bureau, il pourra mesurer de nouveau tout ce qui a été oublié depuis le logiciel, revoir tout ce qui n’a pas été bien vu et zoomer aux endroits où il n’a pu aller.

« un matériel dix fois moins cher que les équipements disponibles jusqu’à présent sur le marché »

Testoon distribue notamment la solution de la société Matterport, qui est disponible avec un nombre très important d’outils de captation de cette réalité. C’est une solution tout en un, logicielle et matérielle, qui permet de réaliser en une seule opération un plan 3D compatible pour le BIM, un rapport interactif (avec ajout de tags et notes), une visite virtuelle 3D et en réalité virtuelle, un plan 2D schématique avec prise de mesures, ainsi que des photos et des vidéos 4K. Matterport propose pour cela un matériel dix fois moins cher que les équipements disponibles jusqu’à présent sur le marché. La contrepartie : une mesure légèrement moins précise, avec une marge d’erreur de +/- 20 mm, contre +/- 1mm pour des équipements plus avancés.

Comment se déroule l’opération ?

Avec la solution Matterport, on utilise un dispositif qui peut être un scanner, un appareil photo 360° ou encore un smartphone monté sur trépied, qui va faire tourner l’appareil en prenant une quantité importante d’images. Le logiciel réalise ensuite un traitement informatique afin de générer la visite virtuelle.

La solution est conçue pour être très accessible. Tout est automatique : le diagnostiqueur déplace l’appareil de capture tous les 2 ou 3 mètres et récupère la donnée sur la tablette. Cette dernière indique si l’appareil a bien été placé au bon endroit. Lorsque la première phase de scan est terminée, il suffit d’appuyer sur un bouton pour que toutes les photos et données soient envoyées dans le Cloud. Le temps de retourner au bureau, la maquette virtuelle est disponible.

Ce dispositif va beaucoup plus loin que la visite virtuelle traditionnelle – que l’on connaît surtout pour son usage dans le milieu de la visite immobilière – car le diagnostiqueur peut à tout instant “dégainer” son instrument de mesure afin de mesurer la largeur d’une paroi ou la hauteur d’une fenêtre… cela depuis la visite virtuelle. Il peut ainsi réévaluer ce qui n’a pas bien été saisi sur le terrain.

On peut encore aller plus loin ! À partir de cette “réalité capturée”, les professionnels peuvent extraire des informations spécifiques comme des plans, des modèles 3D ou des maquettes qui vont être réintégrés dans des logiciels BIM. De la même capture, ils sont en mesure de réaliser l’évaluation des déchets et de fournir à leurs clients des outils utiles à la planification des travaux de rénovation ou de démolition.

PEMD, qui est concerné ?

Les décrets n° 2021-821 et n° 2021-821 du 25 juin 2021 étendent aux « rénovations significatives de bâtiments » l’obligation du diagnostic portant sur la gestion des produits, équipements, matériaux et déchets (PEMD) issus de la démolition ou de la rénovation significative de bâtiments.

Cette disposition, qui devrait s’appliquer dès le 1er janvier 2023, concerne les opérations dont la surface cumulée de plancher de l’ensemble des bâtiments concernés est supérieure à 1 000 m², ainsi que celles concernant au moins un bâtiment ayant accueilli une activité agricole, industrielle ou commerciale et ayant été le siège d’une utilisation de stockage, d’une fabrication ou d’une distribution d’une ou plusieurs substances classées comme dangereuses.

Des textes complémentaires sont attendus.

Prochaines conférences Grand Circuit